Action Gatineau annonce 1,3 millions pour la sécurité dans les rues

02 septembre 2021

Cette semaine, c’est la rentrée scolaire en Outaouais. Des milliers d’enfants de 5 à 20 ans se trouvent sur la route, à pied, en vélo, en autobus ou en auto. On veut le mieux pour nos enfants, mais bien souvent, le simple chemin qu’ils prennent pour aller à l’école peut être dangereux. Une situation à laquelle la  candidate à la mairie et son équipe veulent remédier.

Action Gatineau a toujours milité pour davantage de sécurité dans les rues, mais il faut systématiser davantage les mesures d’atténuation de la vitesse à la Ville de Gatineau. C’est pourquoi la candidate à la mairie Maude Marquis-Bissonnette, accompagnée de Stéphane Gosselin, vice-président du conseil d’établissment de l’école de l’Escalade, d’Alicia Lacasse-Brunet, candidate dans le district de Bellevue, Steve Moran, candidat dans le district de Hull-Wright et Caroline Murray, candidate dans le district de Deschênes, ont annoncé plusieurs mesures de la plateforme électorale d’Action Gatineau pour ralentir la vitesse et améliorer le bien-être dans les rues.

« Depuis mon élection, je milite pour des rues plus sécuritaires au conseil municipal, et on a fait des pas dans la bonne direction! Ça prend du courage pour changer la manière dont les choses sont faites à la ville, mais je l’ai fait, entre autres avec la politique sur les rues conviviales et le dossier du boulevard Pink. Une ville se bâtit une rue à la fois, un boulevard à la fois. Quand les citoyens nous demandent des changements, il faut les écouter. Et c’est ce que nous faisons. » a affirmé la candidate à la mairie, Maude Marquis-Bissonnette. « On s’engage à bonifier de 1 300 000$ les budgets de modération de la vitesse, » ajoute la cheffe d’Action Gatineau.

Revoir les politiques d’atténuation de la vitesse, accélérer l’aménagement des corridors scolaires sécuritaires, connecter les pistes cyclables entre-elles et mettre en œuvre la politique des rues conviviales : voilà certaines mesures phares énoncées devant l’école de l’Escalade, dans le secteur Gatineau.

« Dans le district de Bellevue, où j’élève mes enfants, on a vu beaucoup de développement urbain au cours des dernières années. Les infrastructures communautaires et scolaires doivent suivre, et être au cœur des quartiers. Cela améliorerait grandement la vie des familles. » a plaidé la candidate dans le district de Bellevue, Alicia Lacasse-Brunet.

Sachant qu’en milieu urbain, le risque d’être impliqué dans un accident double tous les 5 km/h au-dessus de la limite de vitesse permise, la candidate dans le district de Deschênes, Caroline Murray, a affirmé que : « Nos rues devraient être des endroits agréables, qui sont accessibles pour les personnes les plus vulnérables. Il faut baisser le seuil de vitesse pour installer des bollards, ou des passages surélevés, par exemple. Ça a un impact réel sur la sécurité de nos enfants et de nos aînés. »

Enfin, le candidat dans le district de Hull-Wright, Steve Moran, a rappelé que : « Les déplacements collectifs et actifs sont bénéfiques non seulement pour la santé de la planète, mais aussi pour le portefeuille et la santé des citoyens. Pour chaque dollar dépensé en vélo ou à pied, 0,22$ sont payés par la société. Et c’est 1,21$ par dollar dépensé dans le transport collectif. Or, chaque dollar dépensé dans la voiture coûte 5 fois plus cher à la société, soit 5,77$ en coûts sociaux! Les solutions à l’auto-solo sont plus économiques pour la collectivité. »

 

Olivier Duhaime

Attaché de presse

819-210-9475

 actiongatineau.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *