Action Gatineau dévoile son cadre climatique

23 septembre 2021

Action Gatineau a présenté aujourd’hui son cadre climatique, une première pour un parti politique. Ce cadre a évalué les émissions de gaz à effet de serre des engagements électoraux d’Action Gatineau et se veut un outil d’évaluation avec lequel les Gatinois.es peuvent évaluer la plateforme du parti. 

Maude Marquis-Bissonnette, candidate à la mairie de Gatineau et cheffe d’Action Gatineau, a clairement établi l’environnement et l’action climatique au cœur de la campagne électorale. « On souhaite se donner une longueur d’avance en environnement. Au cours des quatre années, nous avons mis en œuvre des politiques et des programmes favorables à l’environnement. Nous avons pris des actions concrètes. Mais on entend aussi les scientifiques, les citoyens et les organismes qui nous demandent d’en faire plus. Devant l’urgence climatique, il faut agir maintenant. » a-t-elle dit. 

Grâce au cadre climatique, il est possible d’affirmer que la plateforme d’Action Gatineau permet de respecter la science. Le plus récent rapport spécial du Groupe intergouvernemental des experts sur le climat (GIEC) exige que les gouvernements réduisent leurs émissions de 45% sous les niveaux de 2010 d’ici 2030. Notre plan nous met sur la voie de l’atteinte de cette cible, en réduisant de 27% les émissions de gaz à effets de serre de Gatineau sous les niveaux de 2009 d’ici la fin du prochain mandat, en 2025.

« Sachant que pour chaque dollar investi dans la réduction des GES, les villes économisent entre 3 et 5$ en adaptation, notre cadre climatique permet de réduire, à moyen terme, les coûts pour les citoyens de Gatineau, tout en améliorant la qualité de vie et la santé de notre communauté. » a plaidé Mme Marquis-Bissonnette.

Parmi les engagements chiffrés par le parti, on retrouve : 

  • Un accélérateur de rénovations écologiques résidentielles 
  • Un verdissement accéléré 
  • Davantage de transport collectif et actif 
  • Protéger nos espaces verts 
  • Réduire les émissions associées aux matières résiduelles 
  • L’agriculture urbaine et locale 
  • L’électrification des véhicules municipaux 

Action Gatineau détaillera ces autres engagements liées à l’écofiscalité et la gouvernance écologique au cours de la campagne électorale.

Le parti a également annoncé plusieurs autres engagements qui auront un impact concret sur l’action climatique à Gatineau : 

  • La mise sur pied un Bureau de la transition écologique qui aurait le mandat de mettre en œuvre les actions du Plan Climat et accompagner la communauté dans l’atteinte de la carboneutralité.
  • Soumettre chaque décision, dérogation ou programme de la Ville à un Test Climat, pour s’assurer que les actions de la Ville réduisent nos émissions et augmentent notre résilience.

Consultez le Cadre climatique.

2 réponses à Action Gatineau dévoile son cadre climatique

  1. Maxim Larivière dit :

    Bonjour,

    C’est essentiel de penser à l’environnement. Mais l’argent dépensé à Gatineau, qui augmentera la facture du contribuable, en vaut-il vraiment la peine? Ma bouteille de plastique et autres matières finissent dans un bac, envoyé à Tricentris qui en pssant laisse au vent libre de décider où une partie des matières recyclés finissent, soit dans le fossé en face de l’écocentre ou de l’autre côté de la rue. Gatineau nous fait la morale mais ferme les yeux aux pollueurs à grande échelle. Nos bacs de déchets sont tellement petits que ça ne suffit pas pour acceuillir tout les sacs à poubelle d’une famille de six comme la mienne. La politique de la ville ne permet pas d’entreposer mes sacs payés à l’unité dans un autre bac au chemein, alors les ratons et corbeaux se mettent de la partie et tout fini dans la rue, sans compter ce qui part au vent. C’est plus que ridicule. Le problème n’est pas à Gatineau. On peut faire notre part, chose qu’on fait déjà, mais de nous ‘’écoeurer’’ d’en faire plus est une insulte!

  2. Bill Clennett dit :

    Quelques questions pour Action Gatineau

    La cheffe d’Action Gatineau, madame Marquis-Bissonnette est aussi la présidente du Comité responsable de l’élaboration du Plan climat de la Ville de Gatineau qui est à l’ordre du jour du prochain conseil municipal. Pour les diverses mesures rattachées aux 44 actions proposées dans ce plan, il n’y a aucune estimation de leur impact sur la réduction des GES.

    De son côté, Action Gatineau vient de présenter un cadre climatique mesurant l’impact de sa plateforme électorale sur les émissions de GES. Selon ce cadre, l’impact net de ses engagements serait une réduction de 272 046 tonnes d’équivalent de CO2, ce qui représenterait une diminution de 27% par rapport à 2009.

    Pour quelle raison madame Marquis-Bissonnette n’a-t-elle pas cru bon d’inclure des estimations de réduction de GES dans le Plan climat municipal dont elle a la responsabilité politique.

    Qui sont les experts en comptabilité climatique consultés par Action Gatineau dans l’élaboration de son cadre climatique?

    Où sont les analyses qui ont permis d’estimer la réduction des émissions de 272 046 tonnes d’équivalent de CO2 pour les engagements électoraux d’Action Gatineau?

    Comment expliquer l’estimation d’une diminution de GES de 27% par rapport à 2009 alors que la réduction de 272 046 tonnes d’équivalent de CO2 représente seulement une diminution de 15% des 1 840 357 tonnes d’équivalent de CO2 calculées dans l’inventaire de cette année?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *