Changer nos habitudes n’est jamais facile

10 avril 2018

PAGE en

Le nouveau plan de gestion des matières résiduelles a beaucoup fait jaser ces dernières semaines.

Afin de répondre aux exigences du gouvernement du Québec en matière de réduction des déchets, le conseil municipal de Gatineau n’a pas eu le choix d’adopter un règlement interdisant de jeter les matières compostables dans les ordures ménagères, diminuant la fréquence de collecte des ordures dans les immeubles multi-logements et imposant une limite de 120 litres d’ordures ménagères aux deux semaines pour les ménages gatinois ainsi qu’un tarif pour les sacs d’ordures supplémentaires.

Vous pouvez consulter en ligne la présentation de la ville de Gatineau au sujet des changements en gestion des déchets.

Changer nos habitudes n’est jamais facile, surtout lorsque c’est imposé. Comment pouvons-nous mieux nous adapter à ces changements ? Voici quelques trucs pour y arriver et adopter de nouvelles habitudes qui pourraient alléger nos sacs à déchets de quelques litres en trop.

À la base : Les 4R+C
Afin de diminuer sa production de déchets, il s’agit d’abord de penser à ces cinq verbes, qui sont aussi des appels à l’action : refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter.

REFUSER
Que ce soit le ballon gratuit à l’entrée de l’épicerie, les macarons donnés par un organisme, les échantillons de parfums ou de crème à la pharmacie, on refuse. On refuse les produits à usage unique, suremballés ou ceux qu’on n’utilisera pas.

RÉDUIRE
On réduit le nombre de trucs que nous achetons. Avant de faire un achat, on se demande si on en a vraiment besoin. On réduit le nombre d’objets dans notre maison en les vendant ou en les donnant à un organisme de charité ou via un groupe de dons.

RÉUTILISER
On réutilise les pots de vitre de yogourt, de sauce salsa, de vinaigrette à salade, etc. On en profite pour geler notre sauce à spaghetti dedans ou y mettre nos crudités pour nos lunchs. On garde nos rouleaux de papiers de toilette et on les apporte à la garderie ou à l’école de nos enfants : c’est de l’or pour les éducatrices en garderie et professeurs! On convertit nos vieux t-shirts en guenilles pour le ménage. Pour les plus motivés, on coud nos vieilles taies d’oreillers en petits sacs pour l’achat en vrac ou les légumes à l’épicerie.

RECYCLER
On recycle nos boites de céréales, boites de pâtes, grands plats de yogourt, bref tout ce qui peut se recycler.

COMPOSTER

On envoie tous nos résidus de cuisine au compost. Consultez Dtritus en cas de doute!

TRUCS CONCRETS
À l’épicerie :
• Amenez vos sacs réutilisables;
• Amenez des sacs en filet ou tissu pour y disposer fruits et légumes en vrac;
• Évitez d’acheter des produits suremballés;
• Amenez des plats de plastique et demandez au boucher d’y mettre votre viande;
• Achetez vos aliments secs dans un magasin de vrac (pâtes, fruits séchés, farines, sucre, etc.), que vous disposez dans vos propres pots. Cela vous permet de ne prendre que la quantité dont vous avez besoin et souvent, c’est plus économique.

Au quotidien :
• Ayez toujours à portée de main un thermos et/ou une bouteille d’eau réutilisable;
• Demandez vos breuvages sans paille au restaurant;
• Amenez un plat de plastique quand vous sortez au restaurant pour ramener vos restes;
• Amenez vos plats lorsque vous commandez au comptoir. De plus en plus de restaurants sont sensibilisés à la réduction de déchets et acceptent de déposer votre nourriture dans vos plats;
• Retirez la poubelle dans votre salle de bain. Les mouchoirs sont compostables;
• Mesdames, troquez les lingettes démaquillantes jetables par les lingettes lavables. Troquez les serviettes sanitaires ou tampons par la coupe menstruelle (c’est révolutionnaire!);
• Utilisez les couches et lingettes lavables pour les fesses de bébé;
• Troquez des couverts de silicone contre la pellicule plastique et le papier de plomb;
• Procurez-vous des sacs à congélation en silicone au lieu d’utiliser des sacs «Ziploc»;
• N’utilisez plus votre cafetière à capsule;
• Conservez vos sacs de composte au congélateur pour éviter les odeurs indésirables.

En ne mettant en pratique que quelques-uns de ces trucs et en appliquant les cinq verbes de la réduction des déchets, vous pourrez avoir l’esprit tranquille et ne dépasserez pas la limite permise de 120 litres d’ordures ménagères aux deux semaines. Mais surtout, vous pourrez sentir que vous faites votre part pour préserver l’environnement et assurer une planète verte à vos enfants.

Collaboration spéciale :

Annie-Pier Caron Daviault
Blogueuse
Les Tulipes, Blogue écolo-minimaliste

3 réponses à Changer nos habitudes n’est jamais facile

  1. Melissa dit :

    Bonjour,

    Personnellement je trouve que c’est une très bonne initiative que la ville à prise. Par contre, quand aurons nous le droit au subventions. Par exemple les couches lavables, je vais bientôt accoucher de jumeaux et je prévois faire les couches lavables. Gatineau est une des seules ville qui ne subventionne pas les couches lavables. Il y a plusieurs personnes dans mon entourage qui serait aussi intéressé si c’était encouragé.

    Merci,

  2. Joanne dit :

    Dans les épiceries tout les contenants et emballages devraient être recyclable cela aiderait grandement a notre ville.

Répondre à Annie Simard Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *