Couches lavables ou non, tous les citoyens en sortent gagnants

20 September 2018

PAGE fr

Les couches jetables représentent le troisième déchet en importance dans les dépotoirs du Québec. Pour lutter contre ce problème, près de 250 municipalités offrent désormais des subventions aux familles pour l’achat de couches lavables. Un incitatif qui permet de réduire la quantité d’ordures et les coûts d’enfouissement.

Dans le cadre du nouveau plan de gestion de matières résiduelles (PGMR) et de la diminution du tonnage, le contexte serait idéal pour introduire une subvention pour les couches lavables. Le dernier PGMR a permis de réduire de près de 30 % la quantité de matières résiduelles produites. Le nouveau plan vise une réduction additionnelle de 45 % dans le secteur résidentiel d’ici 2020. L’utilisation des couches lavables répond à ces objectifs en réduisant tout d’abord le volume de déchets générés au sein d’une municipalité.

Le détournement de l’enfouissement des couches pour 300 bébés permettrait d’économiser plus de 9 382 $ par année en termes de gestion des matières résiduelles, par rapport aux couches jetables.

La municipalité fait également des économies directement liées à cette pratique. La municipalité doit débourser en moyenne 130 $ pour enfouir une tonne de déchets (Chulak & Bergeron, 2008). En redirigeant cette somme vers les familles prenant la décision d’adopter les couches lavables, la ville réduit ses matières résiduelles d’une tonne par enfant. Cela n’apporte pas de coûts supplémentaires dans le cas où le soutien accordé à ces familles n’excède pas 130 $. Pour la municipalité, un programme de soutien aux utilisateurs de couches lavables est un programme qui s’autofinance.

En effet, le comportement d’un générateur excessif d’ordures ménagères est complètement à la charge du système tandis que les efforts d’un citoyen averti et sensibilisé ne sont pas considérés. Pourtant, chaque unité d’occupation consomme 500kg par année et cela coûte 125$ par tonne de déchets pour la collecte, le transport et l’enfouissement.

Les couches réutilisables modernes sont de plus en plus faciles d’utilisation. Elles n’ont rien à voir avec les langes d’antan. Les couches grandissent avec le bébé grâce un système de bouton-pression ou de velcro qui permet d’ajuster la hauteur et la largeur.Action Gatineau valorise l’utilisation des couches lavables et espère pouvoir accorder aux familles une subvention à l’achat d’un lot de couches équivalente à la dépense que représente pour la Ville l’enfouissement d’une tonne de couches jetables. La discussion sera amenée au conseil municipal cet automne. Cette subvention pourrait être insérée dans un programme de gestes éco responsables, qui comprendrait la subvention pour le compost, l’installation d’un baril d’eau de pluie ou l’aménagement d’un potager, par exemple.

Est-ce que la Ville devrait adopter un programme de subvention de couches lavables ou plutôt un programme de gestes éco responsables?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *