Représenter les gens de Deschênes


Pour être vraiment démocratique et éviter l’effet de clique, il est important de laisser la chance à quiconque croit pouvoir mieux représenter le district de se présenter. De plus, pour les élus, c’est l’occasion de faire un suivi avec les résidents et les enjeux et d’entamer la réflexion pour l’élection à venir.

Richard Bégin, par son expérience et son vaste engagement communautaire dans les domaines de l’urbanisme, la protection du patrimoine et de l’environnement la promotion de la culture, le développement économique et la revitalisation des quartiers, apporte une vision d’ensemble du développement des communautés à la table du conseil.

Maxime Pedneaud-Jobin s’est dit rassuré d’avoir une personne de la trempe de Richard pour piloter la réforme à l’urbanisme, une tâche complexe qui aura des répercussions majeures sur la qualité des services aux citoyens et aux promoteurs dans les décennies à venir.

Pour sa part, Richard Bégin est revenu sur les motivations initiales de son engagement politique. Déçu du manque d’ouverture d’esprit des pouvoirs publics devant les démarches citoyennes auxquelles il participait depuis des années, il avait tout abandonné. Mais son entourage l’a poussé à voir s’il ne pouvait pas faire une différence de l’intérieur plutôt que de l’extérieur. S’étant reconnu dans les valeurs et le programme portés par Action Gatineau et ayant constaté que ces valeurs et ces idées étaient également partagées par les gens qu’il a rencontrés par le porte-à-porte, il s’est joint à l’équipe dont il apprécie grandement le soutien.

Parmi les batailles menées, la réforme à l’urbanisme faisait partie des choses auxquelles il voulait travailler, mais la revitalisation du village de Deschênes, négligé dans les derniers 60 ans, lui tenait à cœur. D’origine ouvrière, ce microcosme est en pleine mutation et la réfection de sa rue principale n’est que le premier pas de la démarche pour redonner vie à ce cœur de village plein de potentiel touristique, écologique et patrimonial.

C’est pour poursuivre le travail sur ses dossiers, qui avancent bien malgré les obstacles, que Richard a décidé de s’engager pour un autre mandat. Il souligne entre autres que les services des infrastructures et des travaux publics ne sont suivis par aucun élu et sont source de nombreuses frustrations dans la vie des citoyens. Il aimerait donc s’y attaquer, maintenant que l’urbanisme va mieux…

< Retour au site