Action Gatineau souhaite que le gouvernement fédéral investisse significativement pour faire face aux changements climatiques

05 avril 2022

À l’aube de l’annonce du prochain budget fédéral, Action Gatineau s’attend à ce que des mesures concrètes soient prises pour lutter et s’adapter aux changements climatiques.

Dans les dernières années, Gatineau a vécu durement les effets des changements climatiques. De plus en plus, les citoyens.nes réclament des actions sérieuses et immédiates pour faire face à ces changements.

« Hier, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) a rendu un rapport sur les moyens à mettre en oeuvre qui rappelle l’urgence d’agir pour limiter l’augmentation du réchauffement à 1,5 degré celsius. Il doit y avoir de la cohérence entre tous les paliers de gouvernements pour consolider les efforts. Les villes ont un rôle important dans ce combat et nous devons pousser le gouvernement fédéral à emboiter le pas en proposant des transformations sociétales importantes » a indiqué Anik Des Marais, conseillère municipale du district de Mitigomijokan et membre de la Commission sur l’environnement et la lutte contre les changements climatiques.

Les élus.es d’Action Gatineau souhaitent retrouver les éléments suivants dans le budget fédéral 2022-2023 :

  1. Confirmation du financement pour le tramway de Gatineau

Étant donné la croissance de la population dans l’ouest de la ville et les besoins importants en matière de transport collectif, Action Gatineau soutient le projet de tramway à partir d’Aylmer et du Plateau vers le centre-ville de Gatineau, puis d’Ottawa. L’électrification des transports étant une manière efficace de réduire les émissions de gaz à effets de serre liées au transport, il est plus que temps de doter Gatineau d’un système de transport en commun digne du 21e siècle.

« Dans le cadre du projet du tramway, nous attendons que le gouvernement fédéral confirme sa participation financière. Le secteur des transports est le premier émetteur de GES sur notre territoire. Sans la réalisation du projet du tramway et son financement corollaire par le gouvernement fédéral, il est simplement inconcevable de penser que Gatineau pourra réduire suffisamment ses GES dans ce domaine. Ce sont des infrastructures comme le tramway qui permettront aux Gatinois.e.s de transformer leurs habitudes de vie et réduire leur impact climatique » a martelé Bettyna Bélizaire, conseillère municipale pour le district du Plateau et vice-présidente de la STO.

  1. Engagements d’investissements massifs pour le logement collectif et social afin de péréniser les logements abordables

Bien que la stratégie pour le logement social ait représenté un pas en avant, au Québec, l’argent a pris du temps à atterrir dans notre communauté et faciliter la création d’unités de logements abordables et sociales. Or, les besoins en logement sont criants à Gatineau alors que le taux d’inoccupation des logements est parmi les plus bas au pays. Le gouvernement fédéral doit s’engager en faveur d’une augmentation du financement pour le logement abordable et travailler plus étroitement avec le Gouvernement du Québec pour que ces sommes puissent avoir un impact dans la communauté gatinoise. De plus, il faudra surveiller les montants allouer pour lutter contre les inégalités sociales et économiques, nous espérons une augmentation des sommes dédiées au soutien communautaire pour les personnes fragilisées, comme les aînés, les personnes vivant dans des logements inadéquats ou en situation d’itinérance.

  1. Augmentation du financement pour les infrastructures vertes et naturelles afin d’atténuer notre vulnérabilité et de s’adapter aux changements climatiques

Au cours des dernières années, les aléas climatiques se sont multipliés sur notre territoire, imposant des conséquences au niveau du bien-être physique et psychologique des Gatinois.es.

« Nous savons que l’avenir de nos villes doit passer par des infrastructures vertes, comme des arbres, des espaces naturels, la captation des eaux de ruissellement, etc. Or, le financement fédéral pour créer et préserver ces espaces, particulièrement en milieux urbain, est déficient. En augmentant le financement disponible pour les infrastructures vertes et naturelles ainsi que les technologies vertes, le gouvernement fédéral permettrait de diminuer la vulnérabilité de Gatineau face aux changements climatiques, tout en réduisant son impact écologique » a insisté Anik Des Marais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *