Démocratie pour tous par le budget participatif

29 juin 2016

B8 maison du citoyenExercer son droit démocratique en passant aux urnes, c’est bien, voter pour un budget, c’est mieux! Né à Porto Alegre au Brésil en 1989, le budget participatif est un processus démocratique de prise de décision dans lequel les citoyens ordinaires sont invités à voter pour l’allocation d’un budget de dépenses publiques (surtout municipal). De plus en plus populaire à travers le monde, cet outil, qui donne un pouvoir décisionnel concret aux citoyens, fait tranquillement son entrée au Québec. Verra-t-il le jour à Gatineau ?

Comment ça marche ?

La façon d’appliquer une budget participatif peut varier d’un endroit à l’autre, mais on peut identifier certaines grandes lignes :

  • Définition des règles, dont le montant du budget;
  • Collecte des idées de projets;
  • Analyse technique des projets (faisabilité, légalité et chiffrage);
  • Vote des projets prioritaires;
  • Mise en œuvre des projets les plus populaires. (Liste tirée de Wikipedia)

Pourquoi faire ?

Si le budget participatif a d’abord été instauré pour plus de justice sociale dans un pays sortant d’une dictature militaire, il offre néanmoins de nombreux avantages, peu importe la structure de la société :

  • Inclusif : fait participer des gens qui ne s’impliquent pas habituellement (jeunes, immigrants, gens de milieux socio-économiques défavorisés);
  • Transparent : l’implication des citoyens dans toutes les étapes oblige à une très grande transparence du processus;
  • Attirant : donne le sentiment d’agir concrètement pour sa communauté et augmente l’implication des citoyens au niveau de la surveillance du processus budgétaire et de la réalisation des travaux;
  • Populaire : les administrations proposant ce type de budget obtiennent plus d’appuis au sein de la population;
  • Sain : court-circuite les lobbys et la corruption et assainit les finances municipales;
  • Éducatif : améliore la connaissance budgétaire et fait partie de l’éducation à la citoyenneté pour les jeunes.
« Le processus de budget participatif suscite la curiosité et l'intérêt
 [de tous] car il propose de repenser le partage du pouvoir entre les
 populations, les organisations de la société civile, les municipalités
 et les élus »
 
- Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

Qui s’y est mis ?

Selon Josh Lerner, qui donnait une conférence sur le sujet au Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) le 20 juin dernier, plus de 1500 villes, États et organisations communautaires dans le monde ont adopté la formule. New-York, qui a commencé en 2012 avec de petits projets, a laissé ses citoyens décider de l’allocation de 38 000$ en 2015! Paris aussi vient de commencer, avec 5% du budget des immobilisations.

Plus près de chez nous, on peut citer les essais de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal en 2006 (maintenant une simple consultation en ligne), Baie St-Paul en 2014, Matane ce printemps, et Saint-Basille-Legrand, qui en est à sa 3e itération cette année. Le directeur général de Saint-Basile-le-Grand, Jean-Marie Beaupré, soulignait en entrevue avec Ici Radio-Canada qu’alors que très peu de citoyens participent aux assemblées du conseil municipal, lors de son premier budget participatif, qui a servi entre autres à la création d’une place publique, 500 citoyens se sont déplacés pour voter. Ça c’est de la mobilisation citoyenne!

À quand le budget participatif à Gatineau ?

Si la ville de Gatineau n’a jamais eu de budget participatif en soi, elle a déjà flirté avec l’idée en 2013. Maxime Pedneaud-Jobin, alors conseiller du district de Buckingham, avait invité la population a proposer des idées de projets pour utiliser un surplus de 150 000$ de l’ex-ville de Buckingham.

L’idée du budget participatif, qui faisait partie des toutes premières résolutions du programme d’Action Gatineau, a finalement pris la forme d’un outil d’éducation au budget municipal sur le site de la Ville. Comme le parti avait aussi proposé un cadre financier contenant des projets à prioriser lors de l’élection, et que ce cadre a en grande partie été adopté par le conseil municipal, les citoyens ont, en quelque sorte, voté pour le budget. Mais ce n’est évidemment pas encore ça…

Viendrez-vous en parler avec nous ?

Pour ouvrir la porte au budget participatif et avoir la marge de manœuvre nécessaire à sa mise en place, on doit réfléchir à une façon de l’intégrer dès le départ dans le cadre financier, en y consacrant, par exemple, un pourcentage prédéterminé du budget. Le comité de programme, qui s’affaire présentement à préparer les forums thématiques d’Action Gatineau prévus à l’automne, va revenir sur le sujet avec des propositions et probablement l’intégrer aux discussions du forum Gatineau, ville démocratique. Venez nous aider à créer cette nouvelle plateforme pour entendre la voix de tous!

FORUM – Gatineau, Ville démocratique sur CAP2017
Développement des communautés et participation citoyenne
Date: 25 septembre 2016

Sources :
Wikipedia – Participatory budgeting
Wikipedia – Budget participatif
Ici Radio-Canada – Et si les citoyens contrôlaient vraiment les budgets?
Le Devoir – Des Idées en revues – Le budget participatif, pour changer la vie et la ville
Ville de Matane – Matane lance sa démarche de budget participatif
La Tribune – 30 citoyens apportent leur touche au budget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *