Des déchets nucléaires dans notre rivière

19 novembre 2018

Chaque jour, outre les eaux usées non traitées, des résidus de déchets radioactifs sont déversés dans la rivière des Outaouais et menacent son équilibre écologique. Pourtant, nous nous y baignons, nous nous y abreuvons, nous y pêchons et il s’agit d’un joyau touristique pour la région.

Depuis plus d’un demi-siècle, des déchets radioactifs s’échappent de l’ancien centre de recherche de Chalk river. Récemment, les Laboratoires nucléaires canadiens (LCN) ont proposé d’aménager près de la rivière des Outaouais un immense site de stockage de déchets radioactifs. Sous ce monticule entouré d’eau, on retrouverait une dizaine de cellules pouvant accueillir jusqu’à un million de déchets faiblement radioactifs. C’est assez préoccupant, car l’eau s’infiltre partout; dans la terre, les cours d’eau et on finit par la boire. Une fuite pourrait contaminer l’eau potable de Gatineau.

Source: Action Climat Outaouais

Une nouveauté dans la région; les citoyens se mobilisent contre cette pollution radioactive. Le 18 novembre dernier s’est tenue une première rencontre citoyenne bilingue sur les déchets nucléaires de Chalk River organisée par Action climat Outaouais, le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais, Ottawa Riverkeeper/Garde-rivière des Outaouais et le Ralliement contre la pollution radioactive, en collaboration avec le Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg.

Cette rencontre fait suite à une résolution du Conseil municipal confirmant la décision de faire connaître aux LCN l’opposition de la Ville de Gatineau au projet de dépotoir de déchets nucléaires de Chalk River et de soutenir l’organisation d’une assemblée publique indépendante permettant aux citoyens de la municipalité et de la région de s’informer et de discuter des enjeux reliés au dossier de Chalk River.

Si vous êtes interpellés par l’environnement, le 27 novembre prochain, Jean Baril prononcera une conférence intitulée « Exercez vos droits pour protéger l’environnement » à l’Université du Québec en Outaouais. La conférence vise à explorer les notions de base du droit de l’environnement et à vulgariser la nouvelle Loi sur la qualité de l’environnement ainsi que son impact sur les citoyens.

3 réponses à Des déchets nucléaires dans notre rivière

  1. Mike Duggan dit :

    Jusqu’à présent, la discussion a été très unilatérale et a exagéré les dangers, alimentant la peur et la paranoïa, par exemple, des laboratoires nucléaires canadiens. Nous avons besoin d’entendre de l’autre côté. Restez à l’écoute pour un forum plus équilibré et fondé sur la science. Le « principe de précaution » devrait être suivi, notamment en ce qui concerne la conception et l’emplacement de l’installation de stockage proposée, mais si les faits ne sont pas partagés et discutés correctement, nous risquons de banaliser cette question importante.

  2. Mike Duggan dit :

    *** oops *** devrait lire: « Les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) devraient être présents sur ces forums afin de fournir une perspective plus équilibrée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *