Élevage d’abeilles en ville

10 mai 2019

Gracieuseté de Martin Morissette, résident d’Aylmer et membre d’Apicentris

En 2017, Apicentris a conclu un protocole d’entente avec la Ville pour assurer la gestion des petits élevages. Depuis, des projets pilotes ont eu lieu à la Ville pour que les citoyens puissent détenir des licences de ruches en ville. Cette année, l’apiculture est devenue légale en ville!

Selon Greenpeace, la majorité de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs. Vincent Bouhéret, vice-président du Collectif apicole Apicentris et l’interlocuteur de la Ville : « Les abeilles sont en déclin partout sur la planète. Apicentris fait des recherches sur l’habitat (le type de ruche), la génétique et l’impact de l’activité humaine sur la vie des abeilles  (la façon de tondre sa pelouse, l’utilisation des pesticides, etc.). On aimerait pouvoir comprendre mieux le phénomène et ainsi répondre à certaines questions concernant la qualité de vie des abeilles. On veut positionner Gatineau comme une pionnière de l’apiculture raisonnée et disponible, en mettant la qualité de vie de l’abeille au centre des préoccupations. »

Maintenant que les preuves sont faites avec Apicentris, la Ville compte poursuivre avec le même modèle pour les petits élevages, par exemple de poules urbaines.


Gracieuseté de Martin Morissette, résident d’Aylmer et membre d’Apicentris

En savoir plus

Cantley et Val d’or comptent s’inspirer du programme innovateur de la Ville.

Apicentris soutient, développe et diffuse une apiculture soutenable, axée sur les besoins de l’abeille et s’appuyant sur la science, ainsi que sa mise en valeur et son rayonnement sur tous les plans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *