La culture comme moteur de développement

11 novembre 2016
Bibliothèque extérieure, centre-ville Indianapolis, Indiana, É-U. Crédit istockphoto

Bibliothèque extérieure, centre-ville Indianapolis, Indiana, É-U. Crédit istockphoto

Le troisième et dernier forum d’Action Gatineau, Culture et Identité arrive à grands pas. Dans le cadre de la création d’un programme pour et par les Gatinois en vue des élections de 2017, nous vous invitons à réfléchir collectivement à l’importance de doter la ville de Gatineau d’un grand équipement culturel moderne et rassembleur (grande bibliothèque) et à l’apport de la culture dans le développement d’une identité commune et rassembleuse.

Doter la ville de Gatineau d’un grand équipement culturel

Quelles seraient les retombées d’une grande bibliothèque au centre-ville de Gatineau? Comment définir les contours spécifiques d’un tel équipement culturel ? Michael Munroe, homme d’affaires impliqué dans son milieu et désireux de participer au développement de son quartier, traitera de la contribution positive qu’un grand équipement culturel aurait pour soutenir les améliorations qui ont eu lieu au centre-ville depuis 3 ans. Alan DeSousa, maire de l’arrondissement Saint-Laurent et Louise Guillementte-Labory, ex-directrice des Bibliothèques à la ville de Montréal, témoigneront des effets bénéfiques concrets de tels équipements et des formes que ces derniers peuvent prendre.

Développer une identité commune et rassembleuse

Comment la Ville, en collaboration avec la société civile, peut-elle contribuer à développer une identité commune et rassembleuse pour Gatineau, sans jeter dans l’ombre les communautés distinctes qui la composent d’est en ouest? Cette question sera explorée sous trois angles, soit la découverte des quartiers, l’histoire et le patrimoine, et la place des artistes dans la construction identitaire de la Ville.

Par exemple, saviez-vous que Gatineau est constituée de 71 communautés différentes? Howard Powles, président de l’Association des résidents du quartier Deschênes, et Pauline Bouchard, directrice générale de l’Association des gens d’affaires et professionnels du Vieux-Gatineau (AGAP), sépareront donc les milieux de vie des structures administratives qui les englobent.

Mettre en valeur l’histoire, les légendes et le patrimoine de la Ville et de ses quartiers, c’est ce que nous proposeront Michel Prévost, impliqué depuis près de 40 ans dans la préservation et la mise en valeur du patrimoine archivistique, historique et bâti de la région, et Raymond Ouimet, historien et auteur passionné par l’histoire des gens ordinaires.

Enfin, la contribution des artistes et de leur créativité dans le développement identitaire de la ville de Gatineau sera exposée par trois artistes de la région, la sculpteure et peintre sous verre Isabelle Regout, l’auteure Céline De Guise, et la peintre Diane Fontaine. La mise en place d’un écosystème favorable à l’innovation par la créativité des artistes est un puissant moteur de changement.

Le slam de la fin

Comme un événement qui parle de culture et d’identité ne serait pas complet sans une œuvre artistique locale, David Dufour, alias D-Track, reviendra sur les commentaires et les questions du jour en nous offrant ses réflexions sous forme de slam.

FORUM – Gatineau, culture et identité

Lieu : Centre communautaire Aydelu, 94 Rue du Patrimoine, secteur Aylmer
Heure : Dimanche le 20 novembre, de 9h00 à 16h00
Inscription :  Veuillez remplir ce formulaire

Dîner sur place (contribution volontaire de 5$) et halte-garderie gratuite.

Soyez de l’action!

Le comité programme vous invite à soumettre un court exposé sur un sujet précis que vous aimeriez voir discuté ou auquel vous avez réfléchi lors de nos forums. Il s’agit d’exprimer votre vision personnelle ou celle d’un regroupement ou d’une association citoyenne à propos d’un enjeu, d’une solution ou d’une démarche.

Vous pouvez soumettre votre idée ou mémoire à l’adresse CAP2017@actiongatineau.org

Une réponse à La culture comme moteur de développement

  1. Éric Perron dit :

    Bonjour,

    Je suis un artiste professionnel de la région. J’oeuvre en théâtre, et comme l’ensemble, si ce n’est pas pour dire la totalité de mes collègues, 90% de mon travail se trouve du côté Ottavien de la région. Ma question est la suivante : À quand un réel Conseil des Arts de la Ville de Gatineau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *