Les ateliers d’artistes à Gatineau: un programme municipal unique et audacieux

28 janvier 2019

Lancé en octobre 2018, le programme de soutien financier aux artistes professionnels des arts visuels et des métiers d’art répond au principal constat du rapport sur l’État des lieux des ateliers d’artistes sur le territoire de la ville de Gatineau déposé au conseil municipal en juin 2016. Ce rapport démontrait que pour une ville de plus de 280 000 habitants, on comptait moins de 10 ateliers d’artistes et ce nombre a encore diminué depuis. Les artistes étaient laissés pour compte ou contraints de travailler dans le sous-sol de leur résidence alors que c’était illégal. Bref, la situation était bien peu favorable aux artistes. Il ne fallait donc pas s’étonner de les trouver installés dans les MRC entourant Gatineau, à Ottawa ou encore à Montréal. La Ville a réagi.

En moins de deux ans, la Ville a régularisé la pratique artistique en résidence, ce qui a permis à plusieurs dizaines d’artistes de travailler chez eux en toute légalité. Mais la grande nouveauté n’est pas là, mais du côté de programme de soutien financier aux artistes professionnels des arts visuels et des métiers d’art. Ce programme combine deux objectifs. D’abord, permettre aux artistes de contribuer au développement urbain en les invitant à s’établir à Gatineau et ensuite, en ciblant des parties du territoire urbain à revitaliser pour y établir leurs ateliers. La Ville considère donc que les artistes et la culture constituent un facteur de développement urbain.

Le programme vise à soutenir la création artistique et à favoriser la rétention des artistes à Gatineau en améliorant les conditions de pratique dans les zones en revitalisation d’Aylmer, du centre-ville, du vieux Gatineau et de Buckingham. Sans exclure, comme on le verra, les autres parties du territoire.

Ce programme prévoit le remboursement d’une partie des frais encourus par l’artiste professionnel  pour l’occupation d’un atelier dans les zones ciblées. Un atelier se définit comme « un local dans lequel se trouvent les équipements et le matériel nécessaires à la production d’œuvres originales de recherche ou d’expression ». Plus précisément, la Ville rembourse 50% du coût de location d’un atelier jusqu’à concurrence de 4000. $ par année lorsque l’atelier est situé dans une zone en revitalisation et 30% du coût de location ailleurs sur le territoire de la ville. Le programme s’adresse aussi aux artistes propriétaires et dans ce cas, le remboursement concerne la taxe foncière. Seule la superficie occupée par l’atelier est admissible au calcul de l’aide financière.

Ce programme de soutien aux artistes en arts visuels et métiers d’art est unique au Québec et devrait, assez rapidement, faire une différence dans le développement des zones en revitalisation. À moyen terme, il se pourrait que ce soit le visage de la ville de Gatineau qui aura changé, autant pour ses résidents et résidentes que pour les touristes. Un peu comme plusieurs villes à travers le monde, la culture et les artistes auront contribué à changer le monde !

Lorsque l’administration publique municipale annonce un nouveau programme, certains contribuables ont la critique facile et le blâme impitoyable ; avec ce programme de soutien aux artistes, il sera bien difficile d’être négatif.

Cet article a été écrit par notre collaborateur Yvon Leclerc, fondateur et directeur de l’Association des centres locaux de développement (CLD) du Québec de 1998 à 2003, ainsi qu’auteur de L’action culturelle et le développement territorial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *