Renée Amyot fait le saut


Les grands enjeux du monde d’aujourd’hui ne peuvent se permettre d’évacuer les villes de l’équation. S’éloignant de l’aspect purement administratif, ces dernières sont appelées à jouer un rôle clé à plusieurs niveaux. Par exemple, la lutte aux changements climatiques ne saurait se faire sans l’appui des villes : par les choix urbanistiques, de développement du transport en commun, de gestion de l’eau et des déchets, les villes ont une grande responsabilité sur les épaules. Elles ont donc besoin de gens qui apportent une expertise, un contenu et une vision plus large de l’ensemble de la communauté, et Maxime Pedneaud-Jobin est convaincu que Renée Amyot est de cette trempe.

Résidente de Limbour depuis bientôt 25 ans, Renée Amyot a fait presque toute sa carrière à Gatineau dans le domaine de la santé. D’abord infirmière de CLSC en petite enfance, elle a également été présidente du syndicat des infirmières du CLSC de Gatineau, gestionnaire de santé publique du CSSS de Gatineau, et coordonnatrice de la première ligne, notamment pour la gestion des deux urgences en milieu urbain. À travers ces différentes positions, elle a co-fondé Nourri-Lait, un organisme offrant gratuitement du soutien en allaitement, travaillé sur le dossier de l’équité salariale des employés gouvernementaux et para gouvernementaux à Québec, mis en place la structure de vaccination lors de l’épidémie de grippe H1N1, avec pour mission de vacciner 100% de la population de Gatineau, et siégé à la commission Gatineau Ville en santé, où elle a participé à l’élaboration de la politique de développement social. C’est donc une femme d’action avec une solide expérience en négociation, résolution de conflits, gestion de crise et relations médias.

Renée Amyot a choisi de faire le saut en politique municipale pour poursuivre son travail de lutte à la pauvreté, aux inégalités sociales et aux inégalités de santé. Pour elle, la Ville possède les leviers nécessaires pour modifier ses environnements physiques, économiques, socio-culturels et politiques afin de favoriser l’adoption de choix sains. Pour elle, la plateforme d’Action Gatineau, discutée, débattue et déterminée en congrès par les membres, porte un programme audacieux, original, et représentant un bel exemple de démocratie participative.

« La lutte à la pauvreté, c’est la responsabilité de tous : une société qui est plus égalitaire est une société plus prospère » – Renée Amyot

Au niveau du district de Limbour, les priorités de Renée seront de préserver la proximité du milieu naturel et offrir un accès à la rivière, assurer les liens cyclables et piétonniers tant à l’intérieur du district qu’avec le reste de la Ville, trouver des solutions durables à la congestion routière, notamment par le transport en commun, améliorer la sécurité des rues pour que les enfants puissent aller à l’école à pied, et dynamiser le district par des activités de rapprochement entre citoyens. Elle compte pour ce faire poursuivre les travaux de réflexion déjà entamés avec les associations du district (Association des résidents de Limbour, l’APEL (protection de l’environnement), comité Ville-citoyen) et la STO.

< Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *