Action Gatineau fait un retour en lien avec le bureau de la transition écologique

10 mai 2022

Les élu.es d’Action Gatineau sortent déçu.es de la discussion entourant la création du bureau de la transition écologique. La mise en œuvre du plan climat et la création du bureau de la transition écologique demeurent LA priorité pour les élus du caucus.

Pour Anik Des Marais, conseillère municipale du district de Mitigomijokan et vice-présidente de la Commission de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques : « Cette décision n’appartient pas uniquement au conseil, mais bien à la communauté. Ce n’est pas seulement une question de ressources humaines, c’est un choix collectif pour déterminer la façon et la force que nous voulons donner à notre réponse à la crise climatique. Nous avons créé une commission expressément pour traiter de ce sujet et je crois que cela aurait été gagnant d’impliquer ses membres. Le conseil se retrouve à la même place que dans le dossier du complexe sportif du Plateau où les membres de la commission des loisirs, des sports et du développement communautaire n’ont pas été impliqués en amont ».

Un des engagements clés du programme du conseil municipal est de « travailler avec la direction générale à la mise en place du bureau de transition écologique… ». Pourtant, les élus ont appris aujourd’hui, séance tenante, qu’ils devraient statuer dès le conseil de ce soir sur sa structure organisationnelle.

Pour Steve Moran, conseiller du district de Hull : « La science est sans équivoque, la façon dont on s’organise à l’interne a un effet majeur sur la capacité de rejoindre nos objectifs en termes de changements climatiques et ça c’est une discussion publique que nous aurions dû avoir aujourd’hui, ainsi qu’avec les organismes partenaires ».

Lors de la mise en place du nouveau conseil, il a été décidé de créer une nouvelle commission spécifique pour traiter de la lutte aux changements climatiques. Cette commission s’est rencontrée pour la première fois la semaine passée en public et plusieurs participants ont alors parlé de la mise en place du bureau de la transition écologique. Aucune mention n’a été faite pour signaler l’arrivée de ce vote au prochain conseil.

C’est une situation déplorable, puisqu’en plus de bousculer le conseil municipal dans une prise de décision si importante, on élimine totalement la possibilité d’un débat public avant la décision du conseil, qui pourrait être prise dès la séance de ce soir (10 mai).

Crédit photo : Le Droit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *