Bouteilles d’eau à Gatineau : on interdit?

13 août 2018

En mai dernier, la Ville de Montréal a décidé d’interdire les bouteilles d’eau de plastique à usage unique dans les installations municipales. Plus près de chez nous, toutes les municipalités de la MRC de Papineau ont imité le Lac-Simon qui a banni les bouteilles d’eau de ses installations. La Ville de Gatineau veut étudier la question cet automne.

Maude Marquis-Bissonnette, présidente de la Commission sur le développement du territoire, l’habitation et l’environnement, soutient : « Dans notre plan de gestion des matières résiduelles, on voudrait bannir certaines matières, alors les bouteilles d’eau pourraient en faire partie. »

Mais comme pour tout changement d’envergure, le processus est lent. Avant de bannir les bouteilles d’eau, on doit s’assurer que les gens aient accès à l’eau dans les installations municipales.

Cet automne, le programme pour soutenir l’ensemble des gestes éco-responsables sera amené à l’ordre du jour des séances municipales. Ce sera aux élus d’identifier ce que va comprendre ce programme exactement. Pour Action Gatineau, la Ville doit rester un chef de file en environnement au Québec.

Chose certaine, si les bouteilles d’eau disparaissent tranquillement du paysage, la collecte du recyclage en sera allégée!

Que devrions-nous interdire, les bouteilles d’eau, les pailles, les sacs d’épicerie, la styromousse, les dosettes de café jetables, tout cela à la fois, ou rien du tout?

5 réponses à Bouteilles d’eau à Gatineau : on interdit?

  1. Deborah Smith dit :

    Please do ban bottled water, straws, and other single-use plastics. They are destroying our natural world, and using up our tax resources in managing the waste.

    Overall, I would like to see more of a polluter-pays approach, where the burden of paying and disposing of plastic packaging falls on the manufacturers and industries that create such unnecessary garbage.

  2. Mathieu Jolicoeur dit :

    Tout inscrit serait à bannir

  3. Mike Duggan dit :

    Je ne pense pas que le gouvernement devrait intervenir à ce niveau sur le marché. Nous pouvons recycler les plastiques – bien mieux que de brûler des hydrocarbures sous forme de pétrole. De plus, quand on vous conseille de faire bouillir l’eau, que proposez-vous de faire si les gens souffrent de soif?

  4. Guillon dit :

    Bannir ne change pas l’attitude. Faut éduquer..

  5. Louise Bertrand dit :

    Il faut absolument que « l’industrie » trouve une solution de rechange au plastique en général. J’entendais un reportage la semaine dernière à Radio-Canada (voir émission « Médium large » du 9 août dernier) où la chercheuse/océanographe Sarah-Jeanne Royer vient de découvrir que tout type de plastique, une fois exposé aux rayons solaires, se décompose et produit une quantité phénoménale de gaz à effets de serre dans l’atmosphère!! Non seulement faudra-t-il un jour éliminer nos bouteilles d’eau, mais tout produit fait de plastique tel les parcs de jeux d’enfants, nos tableaux de bord dans nos voitures, l’enveloppe de nos cellulaires, etc. Je pense donc que malgré les inconvénients que cela peut provoquer, il « nous » faut absolument « commencer » à faire quelque chose en ce sens, et ce le plus tôt possible, que ce soit l’élimination des bouteilles, les pailles, les verres et ustensiles de plastique, etc, etc. Ceci est autant notre responsabilité à titre de citoyens du monde que celle des industries et de nos élus qui les gouvernent et ce, à tous les niveaux de gouvernement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *