Candidate de Limbour : Renée Amyot

27 février 2017

Les grands enjeux du monde d’aujourd’hui ne peuvent se permettre d’évacuer les villes de l’équation. S’éloignant de l’aspect purement administratif, ces dernières sont appelées à jouer un rôle clé à plusieurs niveaux. Par exemple, la lutte aux changements climatiques ne saurait se faire sans l’appui des villes : par les choix urbanistiques, de développement du transport en commun, de gestion de l’eau et des déchets, les villes ont une grande responsabilité sur les épaules. Elles ont donc besoin de gens qui apportent une expertise, un contenu et une vision plus large de l’ensemble de la communauté, et Maxime Pedneaud-Jobin est convaincu que Renée Amyot est de cette trempe.

Résidente de Limbour depuis bientôt 25 ans, Renée Amyot a fait presque toute sa carrière à Gatineau dans le domaine de la santé. D’abord infirmière de CLSC en petite enfance, elle a également été présidente du syndicat des infirmières du CLSC de Gatineau, gestionnaire de santé publique du CSSS de Gatineau, et coordonnatrice de la première ligne, notamment pour la gestion des deux urgences en milieu urbain. À travers ces différentes positions, elle a co-fondé Nourri-Lait, un organisme offrant gratuitement du soutien en allaitement, travaillé sur le dossier de l’équité salariale des employés gouvernementaux et para gouvernementaux à Québec, mis en place la structure de vaccination lors de l’épidémie de grippe H1N1, avec pour mission de vacciner 100% de la population de Gatineau, et siégé à la commission Gatineau Ville en santé, où elle a participé à l’élaboration de la politique de développement social. C’est donc une femme d’action avec une solide expérience en négociation, résolution de conflits, gestion de crise et relations médias.

Renée Amyot a choisi de faire le saut en politique municipale pour poursuivre son travail de lutte à la pauvreté, aux inégalités sociales et aux inégalités de santé. Pour elle, la Ville possède les leviers nécessaires pour modifier ses environnements physiques, économiques, socio-culturels et politiques afin de favoriser l’adoption de choix sains. Pour elle, la plateforme d’Action Gatineau, discutée, débattue et déterminée en congrès par les membres, porte un programme audacieux, original, et représentant un bel exemple de démocratie participative.

« La lutte à la pauvreté, c’est la responsabilité de tous : une société qui est plus égalitaire est une société plus prospère » – Renée Amyot

Au niveau du district de Limbour, les priorités de Renée seront de préserver la proximité du milieu naturel et offrir un accès à la rivière, assurer les liens cyclables et piétonniers tant à l’intérieur du district qu’avec le reste de la Ville, trouver des solutions durables à la congestion routière, notamment par le transport en commun, améliorer la sécurité des rues pour que les enfants puissent aller à l’école à pied, et dynamiser le district par des activités de rapprochement entre citoyens. Elle compte pour ce faire poursuivre les travaux de réflexion déjà entamés avec les associations du district (Association des résidents de Limbour, l’APEL (protection de l’environnement), comité Ville-citoyen) et la STO.

Investitures à venir

Exceptionnellement, deux assemblées d’investiture se tiendront la semaine prochaine. Le mardi 7 mars, nous confirmerons la nomination de notre candidate pour l’équipe d’Action Gatineau dans le district de Pointe-Gatineau pour l’élection municipale du 5 novembre 2017. Nous confirmerons également la nomination de notre candidat dans le district de Masson-Angers le jeudi 9 mars.

Suite au déclenchement des processus d’investitures, une seule candidature conforme a été reçue à la date butoir du 20 février pour le district de Pointe-Gatineau, soit celle de Myriam Nadeau. Une seule candidature conforme a également été reçue à la date butoir du 22 février pour le district de Masson Angers, soit celle de Alain Bergeron. Le maire et chef d’Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, sera présent aux deux assemblées afin de signifier son appui à Myriam Nadeau et Alain Bergeron. Ce sera une excellente occasion de discuter avec eux des enjeux de votre district et de la Ville.

Une réponse à Candidate de Limbour : Renée Amyot

  1. François Rivest dit :

    Bonjour Mme Amyot,

    Nous vous appuierons certainement lors de la prochaine élection. Nous sommes en accord avec toutes vos priorités pour le district de Limbour. Il faut favoriser le transport actif (vélo, marche, transport en commun) et faire en sorte qu’il soit plus agréable de s’y promener et d’y vivre, notamment en réduisant la vitesse de la circulation automobile.

    Nous habitons sur la rue de Monte-Carlo et nous constatons qu’à chaque matin et chaque soir, de nombreux automobilistes roulent très rapidement sur notre rue (qui n’a pas de trottoirs), à des vitesses de 70 km/h, alors que la limite est de 40 km/h. Il y a de nombreux piétons dans le secteur, dont plusieurs enfants qui se rendent à l’école à pied. Nous sentons que nos jeunes enfants (nous en avons trois) ne sont pas en sécurité sur notre rue en raison de la vitesse de la circulation, notamment aux heures de pointe.

    Les bollards installés à l’intersection des rues de Seyne et de Monte-Carlo n’ont modifié les comportements des automobilistes que de manière marginale. Nous sommes convaincus que la seule façon de ralentir les voitures serait d’installer des panneaux d’arrêt à l’intersection de la rue de Seyne, là où il y a une traverse de piétons. Voilà une manière simple d’améliorer la qualité de vie de nombreux concitoyens, et plus particulièrement de nos enfants.

    Il est assez absurde de voir des automobilistes rouler à toute vitesse dans nos quartiers résidentiels alors qu’ils seront pratiquement à l’arrêt lorsqu’ils arriveront à l’autoroute 50 ou au Pont Alonzo-Wright, quelques minutes plus tard. C’est le contraire qui devrait prévaloir.

    En espérant que vous serez en mesure de mettre en place de telles solutions concrètes une fois élue.

    Merci d’avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *