Des appels de solidarité

29 avril 2020

Madeleine Guévremont, présidente de la FADOQ St-Luc-Buckingham, a fait 700 appels auprès de ses membres il y a quelques semaines. Elle s’apprête à faire une seconde vague d’appels. A l’initiative du réseau FADOQ, l’idée était de prendre de leurs nouvelles, leur demander de respecter les directives gouvernementales, leur faire part des ressources dans la communauté pour les aider et les informer quant aux arnaques téléphoniques. « Chaque appel variait entre 1 à 20 minutes, raconte Mme Guévremont. Cela nous a permis d’identifier plusieurs personnes qui ont besoin d’aide. Pour la plupart, le moral est bon, même si ce sont pour la majorité des gens actifs qui trouvent cela difficile d’être confiné. Le moral est plus bas dans les résidences, car ils se sentent emprisonnés. »

Membre depuis 10 ans, Mme Guévremont explique que la mission de la FADOQ est sur pause. « Les gens manquent de social présentement. D’habitude, la FADOQ offre des activités tous les jours, parfois même plusieurs par jour : de la chorale, à la peinture, en passant par la danse en ligne, le pickle ball et le tennis. »

La FADOQ St-Luc-Buckingham compte plus de 1 400 membres, dont la moitié a 70 ans et plus. Mme Guévremont est bénévole depuis 4 ans : « Notre club est chanceux, nous avons 35 à 40 bénévoles pour les différentes activités.  Les gens sont prêts à s’impliquer de façon ad hoc, et non de façon régulière. Alors il nous manque toujours des membres sur le CA ainsi que des membres plus technos. Les jeunes retraités sont plus technos mais moins prêts à s’embarquer de façon constante. »

Et vous, comment ça va?

Les bénévoles parfois s’oublient dans leurs activités. Comme Mme Guévremont n’a pas reçu d’appels pour lui demander comment elle va, j’ai saisi la balle au bond. « Et vous, comment va votre moral? » « Je suis une personne active, j’essaie de bouger encore, mais je m’ennuie du gym. Je vis seule, alors les activités de la FADOQ me permettaient de faire mon social. Les points positifs, c’est que j’ai plus de téléphones avec ma fille qu’avant… Et les maisons n’ont jamais été aussi belles et propres, à l’intérieur comme à l’extérieur! »

Quel avenir pour les clubs sociaux?

L’après COVID-19 est difficile à prévoir pour la FADOQ. « Nous sommes un club social et nos activités attirent entre 50 et 200 personnes. Alors il faudra penser à des alternatives. Mais pour le moment, les membres du conseil d’administration ne peuvent même pas se rencontrer, puisque certains ne sont pas très techno. On va devoir discuter avec la FADOQ-Outaouais et la Ville pour réfléchir à des alternatives. »

En savoir plus sur la FADOQ St-Luc-Buckingham

La FADOQ St-Luc est un organisme à but non lucratif qui rassemble et représente les personnes de 50 ans et plus de la région de Gatineau, secteurs Buckingham et Masson-Angers, de L’Ange-Gardien et des régions avoisinantes. Sa mission principale est de faire du vieillissement une étape de vie sous le signe de l’activité physique, de l’enrichissement de l’esprit, de l’apprentissage et de l’épanouissement personnel. À cette fin, le club crée des opportunités d’apprentissage, de rencontres sociales, de loisirs et d’activités sportives afin de permettre à ses membres de conserver leur qualité de vie pour en profiter pleinement.

3 réponses à Des appels de solidarité

  1. Madeleine Guévremont dit :

    Je n’étais pas seule à faire ces appels. Je veux remercier les autres personnes qui m’ont aidé avec les appels.

  2. Jac St-Louis dit :

    Une pensée d’appeller avec le sourire, sa fait du bien. Merci à la FAOQ de Buckigham pour cette initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *