Des communautés marchables pour une plus grande équité

24 septembre 2016
Sidewalk disheveled by tree roots

Sidewalk disheveled by tree roots

On parle beaucoup de transport durable en ce magnifique septembre à Gatineau, avec j’embarque Gatineau, le défi sans auto solo et les diverses consultations sur le transport collectif et actif. C’est bon pour la santé, bon pour le budget et bon pour l’environnement. Toutes de bonnes raison de faire des choix plus sains, mais qui évacuent un élément important du débat : l’iniquité fondamentale du design urbain tout à l’auto. Pour qui n’a pas le privilège, physique et/ou financier, de conduire une voiture, se déplacer dans des quartiers non-marchables desservis par des réseaux de transport en commun déficients s’avère difficile, voire impossible1. Heureusement, l’enjeu attire de plus en plus l’attention des chercheurs et des groupes d’intérêt, et est maintenant un élément important du développement des communautés.

Les orphelins de la mobilité

Bien qu’invisibles aux yeux de bon nombre d’entre nous, les obstacles à la mobilité affectent plusieurs tranches de la société : les enfants et les adolescents, les personnes à faible revenu, les personnes à mobilité réduite et les personnes âgées. Si les restrictions de mobilité des adolescents ne sont que temporaires, ce n’est pas le cas pour les autres. Pour les quelque 13% de la population Canadienne se trouvant sous le seuil de la pauvreté (16 500$ après impôts pour une personne seule dans une ville comme Gatineau)2, les 8 000$ annuels requis pour conduire Civic3 sont tout simplement impossibles à défrayer. Et pour les aînés et les personnes à mobilité réduite, la perte des habilités de conduite rend dépendant d’aidants naturels ou d’accompagnateurs rémunérés pour des tâches aussi simples que de faire ses courses ou d’aller chez le médecin. Selon Statistiques Canada, la proportion de canadiens de plus de 65 ans a atteint 14% en 20114 et ne cesse d’augmenter. Tel que posé dans cet article de Strong towns, peut-on vraiment dire d’une communauté qu’elle est orientée vers les familles si elle ignore les besoins de mobilité de base d’une importante partie de sa population?

Qu’entend-t-on par marchabilité?

Au delà des critères évidents comme la proximité de commerces utilitaires calculés par des outils comme le Walk Score, la marchabilité, c’est aussi la présence/absence/détérioration des trottoirs, l’éclairage de la rue, des traverses piétonnes sécuritaires, du mobilier urbain et des choses à voir : on marche plus facilement sur des rues animées ou jolies. D’autres critères, spécifiques aux personnes âgées, peuvent aussi être utilisés; l’audit MAPPA (Marchabilité pour les personnes âgées) en identifie 46, dont l’inclinaison des trottoirs, un facteur de risque de chutes l’hiver5. Ce dernier critère n’est pas banal, puisque pour un aîné, une chute peut signifier le début de la fin, de l’hospitalisation, à la perte d’autonomie jusqu’au placement en institution.

Développer des communautés marchables

Ce n’est donc pas pour rien que six marches exploratoires ont été organisées dans le cadre de la démarche de Revitalisation urbaine intégrée (RUI)6 du Vieux-Gatineau. Ce projet, mobilisant les citoyens, les organismes communautaires et la Ville afin de luter contre la pauvreté de ce quartier, a permis de relever, entre autres, les endroits où la marchabilité pourrait être améliorée. Considérant la démographie du quartier, qui comprend une proportion plus élevée de personnes âgées, de familles monoparentales et de familles à faible revenu que dans l’ensemble de la ville de Gatineau, y travailler sur la marchabilité est extrêmement pertinent et fera une réelle différence dans la qualité de vie de ses résidents.

Fort à propos, le premier forum d’Action Gatineau, qui traitera de comment la mobilisation, tant citoyenne, communautaire que municipale, peut avoir des effets concrets dans le développement des communautés, se tiendra dans le Vieux-Gatineau, dans ce cœur où la participation citoyenne représente indéniablement une force de changement. C’est un rendez-vous!

Forum développement des communautés et participation citoyenne

Dimanche le 25 septembre 2016

Centre des aînés de Gatineau

Pour vous inscrire…

 

Sources

2. Statistique Canada – Faible revenu

5. Le courrier du sud – Vieillir en marchant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *