Poules urbaines : êtes-vous prêts?

04 mai 2020

Les poules pondeuses sont présentement en rupture de stock partout au Québec. Nombreux sont les Gatinois qui se cherchent un projet à domicile estival. Si vous avez l’achat local à coeur, surtout manger local, peut-être avez-vous pensé à avoir un jardin, des abeilles ou encore des poules? Depuis le printemps dernier, les Gatinois détenant une licence peuvent faire l’élevage de poules pondeuses sur leur propriété. Il s’agit d’un bon prétexte pour reconnecter à la nature.

Saviez-vous qu’il y a plus de poules sur la terre que d’être humain et qu’il s’agit de l’animal domestique le plus populaire? L’attrait premier est d’avoir des œufs frais du jour. Martin Boisvert, permaculteur chez Néo-Terra, a récemment offert une conférence en ligne sur la garde de poules, à partir duquel je me suis basé pour rédiger ce billet.

Quelles poules choisir?

Si vous choisissez de commencer par des poussins, n’oubliez pas qu’ils grandissent rapidement. Il faut trois poules minimums, car elles sont des êtres sociaux, pour un maximum de cinq. Les coqs sont interdits à Gatineau.

Dans les poules pondeuses, il existe des poules hybrides, conçues pour les besoins commerciaux, donc elles produisent un œuf par jour à partir de 20 semaines, pendant un an environ. Elles ne sont pas conçues pour être mangées. Il y a aussi des poules de races qui grandissent à un rythme naturel et qui sont résistantes au climat hivernal. La poule Chantecler, qui provient du Québec, est une poule pondeuse et bonne pour la chaire. Pour s’en procurer, contactez les coopératives agricoles.

Et le poulailler?

Il faut garder en tête le bien-être animal. La dimension minimale de l’abri devrait correspondre à 0,37 m2 par poule pondeuse et le parquet extérieur à 0,92 m2 par poule pondeuse. L’abri devrait être confectionné avec des matériaux esthétiques et compatibles avec l’environnement immédiat, par exemple du bois naturel et des matières compostables. Les excréments devraient être retirés de l’abri quotidiennement et disposés dans le bac destiné au compostage par la Ville.

Le type d’entretien

Les poules 150 grammes de nourriture par jour : elles mangent de l’herbe, de la moulée (du grain concassé ou des granules) et sont omnivores donc elles peuvent manger des restants de viande. Ses défections deviennent du compost express! Elles produisent 1 kilo de déjection par semaine (environ 2 livres).

C’est important de changer leur eau au quotidien. Pour se nettoyer, les poules font des bains de poussière pour se débarrasser des parasites. Pour la litière (2 pouces minimum), des copeaux de bois sont une bonne idée pour l’intérieur. Pour l’extérieur, du foin, de la paille ou des feuilles sont une alternative. Il faut garder en tête un endroit prêt à prendre votre animal en cas d’absence et le nom d’un vétérinaire prêt à s’occuper de votre élevage en cas de maladie.

Et les enfants dans tout cela?

Avoir des poules est une bonne occasion de responsabiliser et d’éduquer les enfants. Il s’agit d’une porte d’entrée vers la nature. Ces animaux domestiques ne sont pas agressifs ni dangereux pour eux.

Formulaire de demande de license au coût de 30$ : https://www.gatineau.ca/formulaires/demande_licence_garde_poules_pondeuses_milieu_urbain/formulaire_fr_CA.aspx

Pour en connaître plus sur le règlement à Gatineau :

https://www.gatineau.ca/docs/guichet_municipal/agriculture_urbaine/petits_elevages_urbains/reglement_183_2005_poules_pondeuses.fr-CA.pdf

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *