Se serrer les coudes davantage sur le plan local

11 mai 2018

Cette publication est une collaboration spéciale de Claude Sirois, citoyen engagé de la Coopérative de solidarité de la ferme Moore. Les idées et opinions exprimées en ses lignes sont à titre personnel.

Dans le cadre de l’élaboration du plan de développement de la zone agricole (PDZA) de Gatineau, le dialogue amorcé avec les exploitants agricoles qui opèrent dans les limites de la ville de Gatineau au printemps de 2018 doit être maintenu et enrichi énergiquement et rapidement. Nous les savons tous très occupés, d’autant plus que la majorité d’entre eux occupent deux emplois afin de boucler leur fin de mois. Nous estimons toutefois qu’ils doivent trouver le moyen de se regrouper et de se serrer les coudes davantage sur le plan local, en dehors des grandes structures institutionnelles. Ils sont les meilleurs experts du territoire qu’ils chérissent et développent.

Sur le plan organisationnel de leur communauté, ils peuvent prendre exemple sur un collectif qui a pris un envol extraordinaire en moins de deux ans comme Apicentris. Né à la Ferme Moore, ce collectif apicole rayonne maintenant à la Résidence du Gouverneur général du Canada, dans plusieurs municipalités du Québec et dans le monde.

Également né à la Ferme Moore, le groupe avicole Poules en Ville est passé en une année de 50 à 200 membres dans une activité qui exige une passion, un engagement et un sens des responsabilités irréprochables ! Ces deux cas exemplaires démontrent une grande ouverture ainsi qu’un accompagnement souple et compétent.

La Ville et ses services professionnels, dont le SUDD et celui de l’environnement, reconnaissent le potentiel du secteur agricole et agroalimentaire sur son territoire. Gatineau désire que ce secteur soit un axe de développement économique, du milieu social et de l’économie du savoir. Elle ne demande pas mieux que d’éliminer les irritants, d’appuyer les points forts et d’innover en partenariat avec nos fermiers gatinois.

Nous travaillerons ensemble avec l’aide des citoyens de Gatineau qui y croient. Reste maintenant à voir le plan d’action final de la zone agricole qui doit être présenté et approuvé par le conseil municipal avant les vacances estivales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *