S’impliquer, à chacun son rythme

12 février 2019

Association citoyenne de Pointe-Gatineau

Alain Laroche est père d’une petite fille, beau-père d’une grande fille, fonctionnaire au fédéral et membre fondateur de l’Association citoyenne de Pointe-Gatineau. Il est aussi membre fondateur d’Action Gatineau, ainsi que le conjoint de Myriam Nadeau, conseillère municipale dans Pointe-Gatineau,

« Avant, j’habitais à Montréal et je n’étais pas du tout entouré de personnes impliquées. Je chialais beaucoup, mais je restais assis dans mon salon. Quand je suis arrivé à Gatineau, je me suis impliqué dans le Parc de la Gatineau – j’ai été coordonnateur pour le programme J’adopte un sentier pendant un an et j’avais adopté le Sentier des loups – mais c’est tout. »

Puis, il a rencontré la femme de sa vie, Myriam.

« Il faut trouver ce qui nous plait. Il y a tellement de choix! Faut voir selon nos forces, nos intérêts, notre temps… »

Et composer avec l’horaire d’une partenaire qui est femme publique et politicienne dans tout cela?

Fête de quartier

« C’est possible de s’impliquer malgré que sa partenaire soit aussi très impliquée dans la communauté! Ça demande une bonne logistique. Aussi, participer à la vie communautaire ajoute à la qualité de vie, par exemple mes enfants ont pu jouer avec ceux des autres familles et se faire des nouveaux amis. »

Il y a une période où il a été impliqué à plusieurs niveaux et il a dû prioriser ses engagements. Présentement, il s’implique à l’Association de quartier de Pointe-Gatineau : « on veut améliorer la qualité de vie de notre environnement et en plus la Ville offre des programmes de soutien à cet effet. J’aime me sentir propriétaire de mon quartier et partager ça avec le plus de monde possible. »

Pour quelqu’un qui n’avait pas une famille ni militante ni impliquée, il a rapidement été « converti » : « Les gens pensent que ce sont toujours les mêmes personnes qui s’impliquent, mais c’est faux. C’est long, c’est du travail, mais plus on s’implique et plus ça devient facile, car on se fait des contacts et on développe des amitiés. On peut faire beaucoup plus qu’on pense, surtout avec les réseaux sociaux. »

Vous aimeriez vous impliquer, mais vous ne savez pas comment ni quoi faire? Contactez-nous! « Peu importe comment vous pouvez contribuer, c’est apprécié », souligne Alain Laroche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *