Voter selon ses principes et valeurs

03 avril 2018

PAGE en

Oui, les membres élus d’Action Gatineau sont indépendants de voter selon leurs principes et valeurs. Pourvu qu’ils respectent les engagements qu’ils ont pris auprès des électeurs lors de la dernière campagne électorale.

Récemment, l’actualité a démontré que le programme d’Action Gatineau est large.

Pensons au 22 rue Principale, ces dizaines d’unités de condominium, qui a beaucoup fait jaser. Le projet controversé au cœur du Vieux-Aylmer a été plusieurs fois retardé et modifié. Les défenseurs du patrimoine craignent que la construction de cet immeuble pave la voie à plusieurs autres projets de construction semblables. Il s’agit du premier cas depuis la création du site du patrimoine de la rue Principale.
Les membres élus d’Action Gatineau s’entendent pour dire que la conservation du patrimoine est une priorité. Elle est inscrite au programme du parti, mais les façons de l’appliquer n’y sont pas précisées. Il y a donc une marge de manœuvre lorsque vient le temps d’aborder la protection du patrimoine.

Isabelle N. Miron, conseillère de l’Orée-du-parc et membre du parti : « Les membres élus d’Action Gatineau considèrent que ce n’est pas un mauvais projet en soi et ont donc voté en faveur. On a eu beaucoup de discussions autour de ce dossier-là. Pour ma part, il n’y a eu aucun moment où je me sentais assez confortable pour voter pour ce projet tel que dévoilé. Pendant le comité plénier, j’ai gardé le silence pour entendre les arguments des deux camps. J’ai alors réalisé que j’étais seule à m’opposer. Je voulais soutenir les gens de l’association du patrimoine, même si je trouvais que ce n’était pas un si mauvais projet. »
Ce n’est pas la première fois que les élus d’Action Gatineau ne sont pas d’accord au sujet d’un enjeu. Car leurs décisions sont influencées par trois responsabilités : défendre, d’abord et avant tout leurs districts, être solidaires avec leurs collègues au niveau des engagements électoraux et faire la promotion du programme d’Action Gatineau.

« On n’est pas un parti comme les autres, explique le chef, Maxime Pedneaud-Jobin. Nous avons des membres des différents partis provinciaux et fédéraux, de tout horizon. Alors c’est certain qu’on ne s’entend pas sur tous les sujets. La discussion est toujours la bienvenue, que ce soit au caucus du parti ou entre les membres du conseil. Je suis ouvert à me faire confronter et je cherche à comprendre les différentes positions avancées. »

Comme quoi à Action Gatineau, les membres peuvent suivre leurs convictions, débattre des enjeux librement et rester fidèles aux engagements qu’ils ont pris envers les gens lors de la dernière campagne électorale.

3 réponses à Voter selon ses principes et valeurs

  1. Pierre R. Gascon dit :

    Objet : un bâtiment historique, non patrimonial

    Le 5 avril Le Droit a publié que le service de la gestion immobilière analyse l’édifice John-R. Luck.

    Le 19 janvier 2010, en ma qualité de porte-parole du rassemblement pour la reconversion de l’édifice John-Luck, j’écrivais au conseil municipal de la ville de Gatineau. Voici un extrait :

    Haut-lieu de réflexion, de débats et de décisions, depuis 1959, l’édifice situé au 280, boulevard Maloney Est a été le premier immeuble logeant l’hôtel-de-ville de Gatineau. Seul bâtiment historique situé sur le territoire de l’ancienne municipalité de Gatineau, cet édifice a été désigné le 20 juin 1988 pour souligner l’apport exceptionnel du regretté John-R. Luck, à la vie sociopolitique de la municipalité, comme pionnier et bâtisseur de Gatineau. Sportif reconnu, monsieur Luck a été élu conseiller et maire de la ville de Gatineau pendant nombreuses années.

    En conclusion, nous demandions notamment : .

    Aujourd’hui, je demande à la ville de Gatineau de travailler en excellente intelligence et en accord parfait avec les intervenants choisis.

  2. Pierre R. Gascon dit :

    Objet : un bâtiment historique, non patrimonial (suite)

    En conclusion, nous demandions notamment : .

    Aussi, un comité de travail s’est réunit en mai 2016. Je vous transmets quelques notes du verbatim.

    .

    .

  3. Pierre R. Gascon dit :

    Objet : un bâtiment historique, non patrimonial (suite et fin)

    Pour une raison qui m’est inconnue la conclusion n’est pas apparue sur mes deux précédents messages.

    En conclusion, nous demandions notamment : que la ville de Gatineau donne à ce bâtiment historique une promesse de renaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *