RÉÉLISONS

Maxime
Pedneaud‑Jobin

Candidat | Mairie

Qui est
Maxime Pedneaud‑Jobin?

Chef rassembleur, il a été élu maire de Gatineau le 3 novembre 2013, Il est également fondateur et chef d’Action Gatineau, le premier parti politique de la nouvelle ville de Gatineau.

 

Né en 1968 à Buckingham, il est engagé depuis longtemps au sein de sa communauté. Le succès auquel il est le plus fier d’avoir participé est la relance de la Laiterie de l’Outaouais, un projet dans lequel toute la région s’est mobilisée. 

 

Il est détenteur d’une maîtrise en développement régional de l’Université du Québec en Outaouais. Sa thèse approfondissait la relation entre l’Outaouais et Ottawa. Il est marié et père de trois enfants.

Mes coordonnées :

Courriel: actiongatineau.org

Suivez-moi

Web: Consultez mon site personnel

Icone facebook Icone twitter
Ligne orange

Sprint final vers le 5 novembre !  

N’oubliez pas que vous pouvez voter par anticipation dans votre district dès demain ! 

Les besoins en transport sont criants dans le secteur Aylmer. Pour y répondre, il faut mettre en place une solution structurante.

Ligne orange

Nos attraits naturels sont une de nos plus grandes forces et sources de retombées économiques. Notre plan. Investir davantage.

Ligne orange

Ça prend de l’équilibre. Donc, oui, il faut investir massivement dans nos infrastructures, mais il faut aussi qu’on s’occupe des gens. 

Ligne orange

Gatineau doit poursuivre                         son ascension !

Le maire Pedneaud-Jobin et son équipe n’ont pas l’intention de ralentir la cadence au chapitre des investissements afin que Gatineau atteigne son objectif de redevenir la capitale du vélo au Québec. 

 

Ligne orange

Le transport collectif est un enjeu majeur de la présente campagne électorale à Gatineau. Notre position, elle est claire. Corriger le tir et préparer l’avenir.

Ligne orange

Voici la version intégrale du discours de Maxime Pedneaud-Jobin lors du lancement officiel de la campagne de l’équipe Pedneaud-Jobin pour les élections municipales de 2017. 

Ligne orange

Mireille Apollon, membre de l’équipe Pedneaud-Jobin,  nous parle de son complice de longue date , Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau.

Nos engagements

DES ACTIONS CONCRÈTES POUR L'ENVIRONNEMENT

En faire encore plus pour lutter contre les changements climatiques, réduire les déchets envoyés à l’enfouissement et réduire la consommation d’eau potable.

Plan d’action 2017-2021

Transport durable et lutte aux changements climatiques

  • Continuer d’investir pour améliorer le service actuel de transport collectif à court terme
  • Amener le train léger à Gatineau, un transport électrique et durable
  • Investir massivement pour créer des liens cyclables utilitaires
  • Poursuivre l’électrification de la flotte de véhicules municipaux

 Gestion des matières résiduelles

  • Rétablir la distribution gratuite du compost pour la population
  • Instaurer un programme de subvention pour l’achat de couches lavables
  • Obliger le recyclage et le compostage pour les commerces, les logements multiples et les industries en les accompagnant pour assurer et faciliter la mise en oeuvre
  • Allonger la période d’ouverture des écocentres et faire la promotion des points de dépôts privés
  • Bannir les sacs de plastique à usage unique du territoire

Gestion de l’eau potable

  • Rétablir et promouvoir un programme de subvention à l’achat de baril de récupération d’eau de pluie
  • Maintenir la position de tête de Gatineau comme ville québécoise avec la plus faible consommation d’eau potable par habitant
  • Poursuivre le travail d’élimination des fuites dans le réseau municipal
  • Sensibiliser la population, les entreprises et les institutions aux avantages économiques et écologiques d’une réduction substantielle de la consommation d’eau potable

     

    Aménagement durable

  • Assurer un changement rapide des règlements municipaux pour mieux gérer le développement sur le territoire en concordance avec le schéma d’aménagement
  • Investir pour le développement et l’animation du centre-ville et des anciens centres-villes
  • Adopter un nouveau règlement pour mettre en place des contributions aux promoteurs immobiliers pour les nouveaux développements

Bilan 2013-2017

Transport durable et lutte aux changements climatiques

  • Investissements majeurs dans le service de transport collectif (5 M $ pour améliorer la fréquence, la synchronisation des lignes et les temps de déplacement)
  • Signature d’une entente historique avec Ottawa pour arrimer le transport collectif de Gatineau au train léger lors de sa mise en service en 2018
  • Budgets quadruplés pour le transport actif afin d’ajouter des pistes cyclables sécuritaires (exemple : piste cyclable rue Laurier)
  • Favoriser les aménagements sécuritaires pour les piétons pour encourager la marche 

Aménagement durable

  • Soutien à l’aménagement de quartiers durables où on peut demeurer, travailler, consommer et se divertir
  • Mise en place d’une facturation des vrais coûts de la croissance et des nouveaux développements
  • Développer la ville de façon durable en favorisant la densification et le développement des noyaux urbains

 Gestion des matières résiduelles

  • Adoption d’un nouveau plan pour réduire l’envoi de déchets à l’enfouissement
    • Autorisation des sacs de plastique compostables dans les bacs bruns
    • Démarche pour trouver une solution régionale durable aux déchets ultimes

 Gestion de l’eau potable

  • Poursuite des efforts pour une meilleure gestion de l’eau potable en réduisant la consommation
    • Programme d’élimination des fuites
    • Programme de sensibilisation et de répression pour l’utilisation de l’eau potable
    • Plan d’action compteurs d’eau pour immeubles non-résidentiels, mixtes et échantillon d’immeubles résidentiels (bilan d’ici le 1er septembre 2017)

 

LA SÉCURITÉ DANS LES RUES

Au coeur des priorités de l’Équipe Pedneaud-Jobin

Plan d’action 2017-2021  

Sécurité dans les rues

  • Doubler le budget pour l’implantation de mesures de modération de vitesse dans les rues
  • Adopter une politique prévoyant, dans le cadre de réfections majeures, des aménagements pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes
  • Poursuivre la sensibilisation à la vitesse, notamment par l’ajout de radars pédagogiques
  • Bonifier et étendre le réseau cyclo-piétonnier utilitaire à partir de liens existants en ajoutant les aménagements appropriés, continus, directs et sécuritaires, sur les principaux corridors
  • Favoriser l’installation de bollards sur les voies cyclables longeant les routes
  • Instaurer des mesures concrètes pour prévenir les excès de vitesse (rues plus étroites, balises, avancées de trottoirs, etc.) dans les nouveaux développements
  • Obliger l’usage de réseaux routiers en grille pour les nouveaux développements
  • Soutenir la mise en place de comités Ville-citoyens pour travailler avec la communauté des mesures à mettre en place pour réduire la vitesse dans les quartiers 

 

Déneigement

  • Poursuivre l’amélioration continue des opérations de déneigement par la révision périodiques des parcours, ainsi que l’amélioration des techniques et des nouvelles technologies
  • Revoir à la baisse les délais de déneigement des trottoirs (investissement de 2 M $ sur 4 ans)
  • Étudier la possibilité de déneiger certaines voies cyclables sur les artères principales

 

Bilan 2013-2017 

Sécurité dans les rues

  • Installation de balises de ralentissement dans les rues
  • Installation de radars photos et d’appareils de surveillance aux feux rouges
  • Installation de radars pédagogiques pour sensibiliser les conducteurs à la vitesse
  • Révision des critères pour les mesures de modération de vitesse afin d’ajouter des rues
  • Réduction de la vitesse à 40 km/h dans les quartiers (2012)
  • Projet pilote autour des écoles pour une meilleure sécurité dans les corridors scolaires
  • Investissements pour construire plus de liens sécuritaires
  • Campagne de sensibilisation à la vitesse dans les rues 

 

Déneigement

  • Remplacement des équipements de déneigement par des véhicules neufs
  • Ajout de ressources privées pour le déneigement des trottoirs et le soufflage de rues
  • Mise en place d’un système GPS pour améliorer la performance des parcours de déneigement 

 

POURSUIVRE LA REVITALISATION DU CENTRE-VILLE

Consolider l’élan actuel.

Plan d’action 2017-2021  

  • Rendre permanent le fonds d’animation du centre-ville pour un montant annuel de 250 000 $ (1 millions $ sur quatre ans)
  • Rendre permanent le sentier culturel en réservant un montant annuel pour le transformer en aménagements physiques et assurer son entretien dans le temps (50 000 $/année)
  • Ajouter une enveloppe supplémentaire de 13,5 millions $ à l’investissement actuel afin de soutenir la rénovation urbaine du centre-ville et les aménagements favorables à la revitalisation
  • Prioriser les aménagement de parcs et le réaménagement de certains secteurs entourant des écoles afin d’y attirer davantage de familles
  • Lancer la planification pour l’implantation d’une nouvelle bibliothèque

Bilan 2013-2017

  • Création d’un fonds de 32 millions $ pour investir dans la rénovation urbaine (ex.: Laval-Aubry – 9 M $)
  • Investissement de 45 millions $ pour la réfection du boulevard Saint-Joseph
  • Création d’un fonds d’animation du centre-ville (1 million $ sur 5 ans),
  • Soutien à la création d’ateliers d’artistes
  • Création d’un programme de soutien à l’acquisition d’une propriété au centre-ville (premiers acheteurs et familles)
  • Tenue d’événements appuyés par la Ville dans le cadre des célébrations du 150e (MosaïCanada, Cirque du Soleil, etc.)
  • Création du sentier culturel
  • Renouvellement du programme de subvention à la construction domiciliaire au centre-ville pour 6 ans
  • Mise en chantier de nombreux projets privés (Zibi, Heafey-Dubé, Boulet, Boless, etc.)

ANIMER ET REVITALISER LES ANCIENS CENTRES-VILLES

La revitalisation et le développement des anciens centres-villes permettent de valoriser les identités locales.

Plan d’action 2017-2021  

Animation et revitalisation

  • Créer un fonds de soutien supplémentaire à la revitalisation des anciens centres-villes (250 000$)
  • Créer d’un fonds d’animation des anciens centres-villes pour l’organisation d’activités et d’événements (213 000$) 

Urbanisme et services municipaux

  • Mieux planifier le développement des noyaux urbains, tels que ceux d’Aylmer, de Gatineau, de Buckingham et de Masson-Angers
  • Adopter un programme de subvention pour la construction domiciliaire dans les anciens centres-villes
  • Favoriser la décentralisation/déconcentration des services, notamment en continuant de donner plus de pouvoir aux directions des centres de services pour améliorer la cohérence de l’action municipale sur le terrain, la rapidité de réponse aux citoyens et aux citoyennes et le respect des réalités locales. 

Renforcer les identités locales

  • Investir des fonds pour la mise en valeur des édifices patrimoniaux, en particulier ceux des anciens centres-villes
  • Élaborer un programme d’art public dédié aux principales artères commerciales
  • Investir dans quelques monuments pour honorer la mémoire d’individus ou de groupes ayant marqué l’histoire locale
  • Travailler en collaboration avec les organismes patrimoniaux pour développer des circuits patrimoniaux, ainsi que des supports médias dans les secteurs historiques de la ville 

Bilan 2013-2017

  • Valorisation et renforcement du rôle des centres de services
    • Directeurs responsables de certains dossiers: Gatineau (Vélo), Hull (centre-ville), Aylmer (Liens avec les commissions scolaires)
  • Réorganisation du Service de l’urbanisme : renforcement des services de proximité
  • 1,3 M $ pour la revitalisation des anciens centres-villes de Buckingham, Masson-Angers, de Gatineau et d’Aylmer
  • Concertation avec les associations de commerçants : Vision centre-ville, APICA, AGAP du vieux-Gatineau, RGA Basse-Lièvre et stratégie d’investissements pour relancer les rues commerciales d’ambiance
  • Vieux-Aylmer
    • Soutien à la revitalisation commerciale du vieux-Aylmer (340 000 $ sur 4 ans)
    • Soutien supplémentaire pour la revitalisation du vieux-Aylmer (230 000$)
      • Revitalisation / mise en valeur de bâtiments
        • Carré patrimonial du Vieux-Aylmer – élaboration conjointe d’un concept de signalisation et d’interprétation pour la mise en valeur du secteur
        • Élaboration d’un nouveau concept d’affichage pour les bâtiments municipaux d’intérêt patrimonial, à être installé prioritairement à l’Auberges Symmes et au Centre culturel du Vieux-Aylmer.
    • Soutien à la revalorisation patrimoniale du British
    • Projet de redéveloppement à côté des Galeries d’Aylmer
    • Poursuite de l’aménagement de l’auberge Symmes 
  • Vieux-Gatineau
    • Soutien à la revitalisation commerciale du vieux-Gatineau (75 000$)
    • Démarche de Revitalisation urbaine intégrée avec les citoyens (1,3M$ d’ici 2018)
      • Des investissements supplémentaires de quelque 8,1 M$ sont aussi prévus dans les infrastructures du secteur d’ici 2018. Même s’ils ne découlent pas directement de la RUI, ils vont grandement y contribuer : la rue Notre-Dame sera notamment reconstruite entre le boulevard Labrosse et le chemin du Lac; des travaux dans les parcs du secteur sont également prévus.
      • Modifications à certaines lignes de la STO pour assurer la desserte au coeur de la rue Notre-Dame
      • Réfection Notre-Dame
    • Amorce de la revitalisation du boulevard Gréber
      • Marches exploratoires avec Vivre en ville pour réfection Gréber
      • Phase 1 débutée pour les travaux, phase 2 à venir avec mobilisation des commerçants 
  • Vieux-Buckingham et Vieux-Masson
    • Soutien à la revitalisation commerciale du vieux-Buckingham et du vieux-Masson (85 000$)
    • Investissement de 185 000$ pour la revitalisation et la mise en valeur du vieux centre-vieux de Buckingham et de Masson-Angers
    • Contribution à plusieurs organismes: ESTacade (total 170 000$), Société histoire de Buckingham (32 000$), Table développement social (25 000$)
    • Contribution de 30 000$ à l’organisme M-Ados Jeunes pour l’ouverture du Complexe jeunesse d’Angers
    • Consolidation des pôles commerciaux d’Angers et de l’encan à Masson

 

 

 

 

 

ESPACES VERTS

Des espaces verts et un accès aux cours d’eau pour améliorer la qualité de vie.

Plan d’action 2017-2021

Améliorer les espaces verts existants

  • Investir dans les aménagements extérieurs du Parc des Cèdres (5 millions $)
  • Adopter un nouveau plan d’investissements dans les parcs existants pour en améliorer les installations

Aménager de nouveaux espaces verts et les mettre en valeur

  • Céder la gestion de la Forêt Boucher à la Fondation
  • Investir pour la mise en valeur les forêts urbaines, dont la Forêt Boucher (1 millions $)
  • Démarrer la démarche de réhabilitation du Parc de la Baie afin de pouvoir l’utiliser à l’année (500 000 $)
  • Continuer d’investir dans la création de nouveaux parcs dans les quartiers
  • Développer un nouveau partenariat avec la CCN pour améliorer l’offre dans le Parc de la Gatineau

Améliorer l’accès aux cours d’eau

  • Mettre en place un programme d’investissement d’accès à l’eau et de préservation des berges (100 000 $ par année)
  • Consolider le réseau d’infrastructures des centres de plein air près des cours d’eau
  • Développer des partenariats avec les entreprises privées et publiques pour accroître l’offre de services en loisirs de plein air
  • Mettre en valeur l’offre de service en matière de plein air urbain
  • S’assurer que les usagers d’embarcations non-motorisées puissent en profiter autant que les usagers d’embarcations motorisées

Bilan 2013-2017

Améliorer les espaces verts existants

  • 28,7 millions $ destinés à l’aménagement de plus de 110 parcs municipaux, sentiers récréatifs et espaces verts (ex. : Remplacement de structures dans les parcs et mise en place de modules d’exercice pour adultes)
  • 5,4 millions $ pour la reconstruction du pavillon au Parc des Cèdres
  • 600 000 $ pour de nouveaux aménagements au Parc écologique Dalton

Aménager de nouveaux espaces verts

  • Aménagements de nouveaux parcs dans les quartiers (ex. : Parc Central au Plateau – 2,2 millions $)

Améliorer l’accès aux cours d’eau

  • Finalisation du réaménagement du secteur riverain de la rue Jacques-Cartier (investissement de 43 millions $)
  • 1,1 millions $ destiné à la sauvegarde du Lac Beauchamp
  • Investissements de 5,1 millions $ pour améliorer l’accès aux cours d’eau (ex. : aménagement du terrain et de la rampe de mise à l’eau sur le chemin du Quai à Masson-Angers)
  • 175 000 $ pour appuyer le développement du Centre nautique de la Lièvre

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Gatineau doit garder son élan.

Plan d’action 2017-2021 

Soutenir le développement économique et favoriser la rétention des entreprises

  • Agir à titre de «premier client», de laboratoire, et de vitrine technologique pour certains services ou technologies développés par des entrepreneurs d’ici
  • Soutenir les entreprises à fort potentiel d’exportation
  • Soutenir la création d’incubateurs et d’accélérateurs d’entreprises, en particulier en partenariat avec les institutions d’enseignements supérieur

Faciliter la vie aux entrepreneurs

  • Poursuivre l’allègement de la réglementation municipale et des processus administratifs
  • Continuer les efforts d’amélioration de la culture d’accueil des entreprises au sein de la Ville
  • Faire un bilan public et détaillé sur l’amélioration des services suite à la réforme de l’urbanisme (automne 2018)

Gatineau ville attrayante

  • Création d’un fond de 1 millions $ dans le développement récréotouristique
  • Faire de Gatineau une destination touristique internationale pour le vélo et le ski de fond
  • Développer un circuit touristique pour mettre en valeur tous les lieux récréotouristique de la ville (Parc des Cèdres, Ferme Moore, rue Jacques-Cartier, Parc écologique Dalton, La Lièvre, etc.)
  • Continuer d’attirer des événements de calibre international et y investir (ex. : MosaïCanada)
  • Investir 150 000 $ de plus par année dans le bureau des grands événements
  • Investir dans les technologies intelligentes afin de moderniser les services aux citoyens
  • Maximiser l’échange de services et l’utilisation des infrastructures avec les institutions d’enseignements et les commissions scolaires
    • Bâtir une ville du savoir en partenariat avec les institutions d’enseignements supérieurs
    • Appuyer les institutions d’enseignement postsecondaire afin qu’elles élargissent et qu’elles bonifient leurs programme

Bilan 2013-2017 

Faciliter la vie des entrepreneurs

  • Allègement, à trois reprises, de la réglementation municipale
  • Création d’un effet de guichet unique pour les entrepreneurs à Gatineau et d’un portail commun pour tout l’Outaouais (MonGPS.ca)
  • Adhésion au portail PerLE pour simplifier l’accès aux permis et licences
  • Ascension de Gatineau parmi les 50 meilleures villes entrepreneuriales au Canada
  • Réforme au service d’urbanisme

Soutien au développement économique et à l’entrepreneuriat

  • Création d’un fond de 1 million $ pour le soutien au développement économique
  • Réforme des instances de développement économique
    • Création de la Commission de développement économique et du Secrétariat au développement économique pour l’élaboration des orientations stratégiques
    • Création d’ID Gatineau visant à accompagner quotidiennement les entrepreneurs
  • Adoption d’un premier plan stratégique en développement économique misant sur la diversification (ex. : Amazon)
  • Soutien au développement de nouveaux programmes des institutions d’enseignements supérieures telles que l’UQO et le CÉGEP ainsi qu’au projet d’incubateur
  • Consolidation de l’aéroport et plan d’action pour assurer son développement

Promotion de la Ville

  • Relance du développement touristique (Sentier culturel, MosaïCanada, Volta, etc.)
  • Investissement dans des projets mettant en valeur des endroits champêtres (Parc des Cèdres, rue Jacques-Cartier, Ferme Moore, La Lièvre, etc.)
  • Création d’un Bureau des événements et budget annuel récurrent de 150 000 $

 

INVESTISSEMENTS DANS LE RÉSEAU DES BIBLIOTHÈQUES

Moderniser notre offre pour y attirer plus de gens, c’est investir dans notre avenir.

Plan d’action 2017-2021

  • Investir dans le développement des bibliothèques Lucy-Faris et Guy-Sanche pour mieux répondre aux besoins créés par la croissance démographique
    • Relocalisation bibliothèque Lucy-Faris (22,5 M$)
    • Agrandissement Guy-Sanche (23,5 M$)
  • Définir et investir dans un plan de revitalisation des bibliothèques de proximité permettant de rendre les endroits plus attrayants (10 M$) (Plusieurs partenaires financiers dans ce projet)
  • Poursuivre le processus de planification pour l’implantation d’une nouvelle bibliothèque au centre-ville

Bilan des actions 2013-2017

  • Investissement de 21,9 M $ destiné aux bibliothèques
    • Construction d’une nouvelle bibliothèque dans le secteur du Plateau  13 M $
  • Agrandissement de la bibliothèque Aurélien-Doucet
  • Offre de service de prêt numérique (avril 2014)
  • Aménagement d’une salle pour les adolescents à la bibliothèque Guy-Sanche (juin 2015)
    • lieu pour se retrouver, se divertir, faire des travaux d’équipe et participer à des activités
  • Tenue d’ateliers de type “FabLab” à la bibliothèque municipale

 

AMÉLIORER L'OFFRE DES SERVICES AUX FAMILLES ET AUX AÎNÉS

Investir massivement dans les infrastructures, mais aussi nous occuper des gens.

Plan d’action 2017-2021

  • Allonger la saison d’ouverture des piscines extérieures et des pataugeoires (200 000$/année)
  • Ajouter des jeux d’eau dans les parcs (200 000$/année)
  • Maintenir les services de camps de jour de qualité à prix abordable
  • Améliorer l’accessibilité de l’offre de loisirs et de sports
  • Élaborer un plan financier à long terme dédié aux services à la personne (cerner et répondre aux besoins à court, moyen et long terme en fonction de la croissance démographique)
  • Évaluer la possibilité de permettre l’accès aux centres communautaires à proximité des parcs jusqu’à 22h en période estivale
  • Développer les infrastructures sportives afin qu’elles soient accessibles à tous les citoyens
  • Améliorer l’offre de logements sociaux abordables dans les zones où ils sont peu présents
  • Évaluer la conclusion d’une entente avec le Centre sportif de l’UQO, afin d’offrir aux citoyens des secteurs Hull et Aylmer des programmes d’activité physique accessibles (distances et coûts)
  • Analyser les besoins des aînés et se doter d’un plan d’action permettant de répondre à leurs besoins
  • Poursuivre la mise en place de structures destinées aux aînés (parcours d’entraînements et aires de repos, par exemple)
  • Revoir l’aménagement des parcs particulièrement au centre-ville
  • Renégocier les ententes entre la ville et les commissions scolaires afin d’optimiser l’utilisation des écoles

Bilan des actions 2013-2017

Quelques réalisations pour les familles, les sports et les loisirs

  • Aménagement dans plusieurs parcs dans les quartiers et ajout de parcs (11,5 M $)
  • Parcs sauvés malgré perte des frais de croissance (5,1 M $)
  • Nouveaux terrains synthétique pour soccer/football
    • Terrain synthétique à Buckingham (925 000 $)
    • Terrain synthétique au Carrefour (1,3 M $)
    • Deux terrains synthétiques à Aylmer (947 000$- Parc d’Arcy-McGee-Symmes, 580 000$- École secondaire Grande-Rivières)
  • Plan déploiement des arénas
    • Investir dans un plan de construction de nouveaux arénas
    • 2021 : 8 arénas neufs à Gatineau
    • Aylmer + de 3 M $ investi pour réfection du système de réfrigération 2 arénas
  • Programme d’acquisition des propriétés pour les familles sur l’Île-de-Hull
  • Développement social : plusieurs projets soutenus à partir de 2014
    • Joujouthèque
    • Appui aux groupes d’entraide (Centre d’animation familiale) 

Quelques réalisations pour les aînés

  • Municipalité amie des aînés
    • Campagne de sensibilisation contre la discrimination envers les aînés
    • Soutien aux organismes pour l’organisation d’activités
    • Favoriser les activités de sports et loisirs accessibles aux aînés
  • Aménagement spéciaux dans les parcs (parcours d’entraînement pour adultes)
  • Soutien à la construction de logements abordables pour aînés (330 de l’Europe)
  • Obtention pouvoir imposer logement social, abordable et familial dans les projets privés
  • Développement social : plusieurs projets soutenus dont “cuisine partage”

DES SOLUTIONS POUR RÉPONDRE AUX ENJEUX DE TRANSPORT À GATINEAU

Améliorer le service actuel de transport collectif à Gatineau en s’attaquant aux enjeux particuliers de certains quartiers où la fréquence et la qualité du service ne répondent pas aux besoins.

Plan d’action 2017-2021

  • Continuer d’investir pour améliorer l’efficacité de l’ensemble du réseau de transport en commun sur le territoire
  • Prendre les mesures pour améliorer le service de Labrosse vers l’extrémité est de la Ville, en commençant avec le prolongement du Rapibus jusqu’à Lorrain
  • Mettre en place un système de train léger à Gatineau en commençant par l’Ouest de la Ville en favorisant le corridor Taché-chemin d’Aylmer
  • Poursuivre le travail d’arrimage du transport avec la Ville d’Ottawa afin d’améliorer encore davantage les déplacements entre les deux rives
  • Arrimage à venir avec le train léger en 2018
  • Planification commune du réseau à moyen et long terme
  • Imposer une taxe sur les espaces de stationnement au centre-ville pour financer le transport en commun
  • Ajuster la tarification des stationnements municipaux afin qu’elle dépasse éventuellement de 15 % le coût d’un laissez-passer de la STO

Bilan des actions 2013-2017 

  • Leadership actif avec la prise en charge de la présidence de l’organisation
  • Transformation aux façons de faire de la STO
    • Mise en place de lignes sans rabattement pour améliorer le service dans les secteurs affectés par la mise en service du Rapibus
    • Diagnostic organisationnel, rationalisation des dépenses et optimisation des services (économies annuelles de 5,1 M $ d’ici 2018 réinvesties dans l’offre de services)
    • Examen indépendant du projet Rapibus (ne pas répéter les erreurs du passé)
    • Analyse du réseau par la firme MMM pour améliorer la performance (aide externe pour l’amélioration du service)
  • Plusieurs décisions majeures de changement au service :
  • Rapibus : investissements de 2,2 M $ pour assurer l’efficacité du service à l’est
    • Aylmer : investissements de 1 M $ dans la plus importante refonte du service depuis 2007
    • Plateau-Manoir-des-Trembles : 1,6 M $ pour améliorer le service (+ 16 300 h)
    • Mise en place d’un système d’aide et de suivi des autobus
  • Résultat : augmentation d’achalandage de septembre 2014 à aujourd’hui
  • Interventions médiatiques soutenues afin de rebâtir la confiance des usagers
  • Arrimage plus efficace et fréquent entre la STO et la Ville
  • Signature d’une entente historique entre Gatineau et Ottawa pour l’arrimage du transport collectif et création d’un comité permanent pour la planification

NOTRE PLAN VÉLO

Que Gatineau soit à nouveau la capitale du vélo au Québec.

Plan d’action 2017-2021

  • Adopter une politique municipale favorisant l’aménagement de voies cyclables sécuritaires lors de la réalisation de travaux de réfection majeure sur une rue (exemple : boul. Saint-Joseph et boul. Gréber)
  • Obliger l’inclusion de voies cyclables utilitaires dans les nouveaux quartiers
  • Installation de bollards sur certaines rues permettant de rendre plus sécuritaire les pistes cyclables
  • Planifier de nouveaux liens cyclables avec la Ville d’Ottawa afin de favoriser les déplacements interrives des cyclistes (exemple : Pont Prince-de-Galles)
  • Travailler avec des comités citoyens pour s’attaquer aux enjeux de transport dans les quartiers où il y a des problématiques (exemple : Limbour)
  • Poursuivre les campagnes afin de promouvoir l’utilisation du vélo ainsi que les campagnes de sensibilisation à la sécurité des cyclistes (ex. partager la route)
  • Maintenir une collaboration avec les différents partenaires du milieu.

Bilan des actions 2013-2017

  • Ouverture de nouvelles pistes cyclables et stationnements pour vélos :
    • Nouvelle piste cyclable du Rapibus (nouveau lien entre Gatineau et Hull)
    • Nouveaux stationnements pour vélos aux stations Rapibus
    • Nouvelle piste cyclable Jacques-Cartier (Pointe-Gatineau)
  • Investissements quadruplés pour l’amélioration du réseau cyclable et l’offre vélo (total de 12,8 M $ en 4 ans), par exemple :
    • Nouvelle piste cyclable sur Saint-Antoine (Pointe-Gatineau)
    • Nouvelle piste cyclable sur Laurier (Vieux-Hull)
    • Embauche d’un coordonnateur vélo et affectation de deux autres ressources  se consacrant aux questions relatives au vélo
    • Mise à jour du plan directeur pour le vélo
    • Consultation citoyenne pour contribuer à la conception du plan directeur cyclable
  • Nouveaux parcours de balayage pour favoriser l’utilisation du vélo à l’arrivée du printemps
  • Création d’une commission de transport chargé de traiter des enjeux de transport actif
  • Adoption de normes pour obliger l’installation de stationnements pour vélos aux abords des nouvelles constructions, les agrandissements ou les changements d’usage
  • Adoption de normes en matière de stationnements pour vélos respectant le guide Aménagements en faveur des piétons et des cyclistes
  • Mise sur pied de plusieurs activités pour faire la promotion de l’utilisation du vélo
    • Campagne publicitaire Gatineau, ville vélo
    • Mois du vélo
    • Partenariat et concertation des organismes vélo
    • Programmes dans les écoles pour l’utilisation du vélo
    • Positionnement du vélo comme activité phare pour le tourisme à Gatineau
  • Mise sur pied de campagnes pour le partage de la route
  • Appui aux activités faisant la promotion du vélo
    • Tour de Gatineau
    • Bicycle Film Festival
    • Grand prix cycliste
  • Appui aux organismes pour le prêt gratuit de vélos (Grenier du petit sportif et Centre de services de Masson-Angers)
  • Obtention de la certification vélosympathique niveau argent de Vélo Québec

UNE APPROCHE ÉQUILIBRÉE

Dépenser chaque dollar d’argent public de façon rigoureuse, sans toutefois réduire les services à la population.

Plan d’action 2017-2021

  • Augmentation du budget d’opérations : limitée à un maximum de 4 % par année
  • Révision des dépenses et des services : miser sur l’optimisation et éviter la réduction des services à la population
  • Fiscalité municipale: nouvelles mesures de diversification des revenus pour réduire la croissance de la taxe foncière (1,9 % pour 2018 et 1,5 % de 2019 à 2021) 
  • Poursuite de la bataille politique pour l’obtention d’un point de pourcentage de la taxe de vente (50 millions $ par année en nouveau revenus) 
  • Plan d’entretien des infrastructures (rues, aqueducs, égouts, etc.) : investissements de près de 500 millions $ sur quatre ans
  • Plan d’amélioration des services aux personnes : investissements de 4 millions $ annuellement au bout de quatre ans (services aux familles, accès à l’eau, animation anciens centres-villes et centre-ville, déneigement, accès à la culture, etc.) 
  • Plan d’amélioration de la qualité de vie dans les quartiers : investissements de 102 millions $ sur quatre ans (culture, réseau cyclable, espaces verts, revitalisation anciens centres-villes et centre-ville, etc.)