Candidate de l’Orée-du-Parc : Isabelle N. Miron

11 avril 2017

C’est la conseillère sortante du district de l’Orée-du-Parc, Mireille Apollon, qui a présenté Isabelle N. Miron lors de son assemblée d’investiture jeudi dernier. Mme Apollon s’est dite rassurée de quitter la vie politique sachant qu’une personne qui rêve depuis longtemps de servir sa ville prendra le relais. En effet, les deux femmes se connaissent depuis plusieurs années, Mme Miron étant des premiers jours d’Action Gatineau et ayant travaillé avec Mme Apollon en tant qu’attachée politique.

Une résidente du district qui y a élevé ses enfants, Carol-Lynn Prebinski, a également témoigné de ce qu’elle a constaté dans ses relations de voisinage avec Isabelle : le bien-être des autres, l’environnement et la vie de quartier sont au cœur de ses préoccupations. Cette volonté d’engagement a d’ailleurs su raviver chez Carol-Lynn l’intérêt pour la chose municipale.

Arrivée en Outaouais il y a une douzaine d’années, Isabelle N. Miron a fait de l’Orée-du-Parc son chez-elle et y a fondé sa famille. Forte d’études en politique et en gestion, cette touche-à-tout a travaillé essentiellement dans le milieu communautaire en tant que gestionnaire. Elle connaît donc bien les défis d’une bonne gouvernance, de la précarité du milieu communautaire, et de la gestion de crise. Directrice générale de l’ACFO d’Ottawa depuis deux ans, elle a travaillé auparavant pour les francophones en milieu minoritaire et pour les femmes victimes de violence.

« Véritable incubateur d’idées, Action Gatineau est pour moi le lieu idéal pour proposer et débattre d’une nouvelle vision pour Gatineau » – Isabelle N. Miron

Pour cette femme engagée, bien gérer cette ville qui est la nôtre doit se faire en arrivant au conseil en équipe, et armés d’un programme conçu et réfléchi par des Gatinoises et Gatinois qui ont osé rêver leur ville. Le travail colossal des élus d’Action Gatineau durant les quatre dernières années se doit d’être poursuivi, mais avec des renforts! Action Gatineau, c’est aussi un laboratoire bouillonnant d’idées pour penser autrement la vie urbaine. Faire avancer les projets offrant des alternatives au développement de banlieues résidentielles uniformes par la mixité et la solidarité fait partie des objectifs d’Isabelle N. Miron.

S’il fallait trouver un seul mot pour décrire les candidates et candidats d’Action Gatineau, ça serait « conviction ». Il n’est pas question de se rassembler et de se soutenir parce qu’on s’aime bien, mais parce qu’on a un mandat clair : par le programme, réfléchi, construit et voté par des Gatinoises et Gatinois, les électeurs savent pour quoi ils votent et peuvent demander des comptes. Il ne fait aucun doute dans l’esprit de Maxime Pedneaud-Jobin qu’Isabelle N. Miron a bien démontré sa capacité d’agir selon ses convictions : travailler en Ontario français, c’est plus qu’une job, c’est un engagement. Travailler auprès des femmes en difficulté également : c’est d’identifier un problème, comme celui du genre de la pauvreté, et d’avoir la conviction nécessaire pour s’engager à changer les choses. Il s’est de plus réjoui de l’implication de jeunes familles au sein d’Action Gatineau, pour la perspective différente qu’elles apportent.

 « Il faut que la vie politique soit accessible aux gens qui ont des enfants, et surtout au municipal : on est si près des familles avec les bibliothèques, les parcs, les activités sportives et culturelles… Si on est juste un gang de gars autour de la table, on prend de moins bonnes décisions. » – Maxime Pedneaud-Jobin

Une réponse à Candidate de l’Orée-du-Parc : Isabelle N. Miron

  1. Dominique honhon dit :

    Bonjour Mme Miron et toutes mes félicitations pour votre élection et celle du maire : j’ai gagné mes élections ! Par contre, si je prends la liberté de vous contacter aujourd’hui c’est parce que je souhaite déposer une plainte contre les services de voirie. Je réside au 100 rue du Plein Air.En fin mars dernier, j’ai eu de sérieux problemes d’égoûts que j’ai réglé dans les meilleurs délais possibles (il a fallu attendre le dégel). Par la suiote, j’ai attendu patiemment que les services de la ville s’occupe de leur partie du travail sur les égoûts (j’ai bien compris l’urgence des personnes inondées). Cependant, depuis la mi-juillet mon trottoir qui doit être reconstruit est décoré de cônes oranges….J’ai appel`3 fois le 311 et chaque fois, les ouvriers sont venus faire une petite partie du travail. La semaine dernière, mon conjoint les voyant travailler sur le trottoir d’en face (une affaire bien plus récente) les a interpellés : notre trottoir n’était pas sur leur liste. Ies travaux sont quasiment terminé mais à voir le nombre de cônes sur le trottoir, on croirait que les ouvriers ont voulu nous jouer une farce et trouvent ça bien drôle! Pourriez-vous intervenir avant que tombe la première neige ? Ce trottoir inaccessible depuis mi-juillet, dans un quartier familial, pour des travaux mineurs, je ne comprends pas ! Merci d’avance
    Dominique Honhon 819 923 6595

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *