Cette flamme de l’entreprenariat

11 novembre 2020

Cet article est le deuxième d’une série de quatre qui souligne le travail d’entrepreneurs d’ici lors de la semaine de l’entrepreneuriat.

En temps normal, être entrepreneur n’est pas facile. En ces temps d’incertitudes et alors que la planification est plus ardue, l’entreprenariat est encore plus complexe. Voilà pourquoi le soutien de la communauté est crucial.

Yves Michaud, co-propriétaire de Philémon – Maison d’optique, en sait quelque chose. Pendant le confinement, l’entreprise pouvait seulement recevoir des urgences. Par la suite, elle a connu une baisse d’achalandage, afin de préserver la distanciation physique. Elle a déployé une panoplie de mesures de protection: masques, désinfection des mains, prise de température, choix et essai des lunettes uniquement sur rendez-vous… Maintenant qu’elle a emménagé dans le projet Agora, au Plateau, les rendez-vous peuvent se multiplier.

« Le local est plus grand alors l’essai de lunettes peut se faire plus aisément à l’aide de nos cabarets amovibles, » explique M. Michaud. « Un autre défi s’ajoute, soit celui de recruter et former des employés, car la pénurie de main d’œuvre est encore un enjeu dans la région. »

Malgré tout, la flamme de l’entreprenariat ne vacille pas. « J’ai toujours en moi l’idée de pouvoir faire les choses différemment et apprendre. Avant, j’étais copropriétaire de Miosis et je voulais m’éloigner de l’aura de prudence qui y prévalait. » Comme quoi, la passion de l’entreprenariat doit toujours être présente afin de contrer ce climat de changements et d’incertitudes.

Le saviez-vous? Philémon – Maison d’optique participe à une cohorte de codéveloppement offertes par la Chambre de commerce de Gatineau. Ces séances permettent de contribuer à l’avancement d’un projet ayant des retombées positives sur l’entreprise, par exemple l’augmentation du chiffre d’affaires ou la création d’emplois. En pleine pandémie, il s’agit d’une façon de renouveler son entreprise, de sortir de l’isolement et de créer de nouveaux réseaux d’affaires.

En lire plus sur le sujet :

Services Ecovista : perdre 60% de sa clientèle et se réinventer

Orthophonie, un virage numérique rentable

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *