Développement économique : Gatineau doit garder son élan

02 octobre 2017

Le 2 octobre dernier, le candidat à la mairie Maxime Pedneaud-Jobin a tenu une conférence de presse sur la place Abinan pour dévoiler le plan de développement économique de l’Équipe Pedneaud-Jobin – Action Gatineau pour les quatre prochaines années en vue de l’élection du 5 novembre prochain. Il était accompagné des entrepreneurs et candidats dans Aylmer et dans Buckingham, François Sylvestre et Martin Lajeunesse, ainsi que de Myriam Nadeau, candidate dans Pointe-Gatineau et de Mélisa Ferreira, candidate dans Manoir-des-Trembles-Val-Tétreault.

Le maire a d’abord dressé un bilan des actions prises par son administration au cours des quatre dernières années. Les multiples mesures mises en place pour faciliter la vie des entrepreneurs (allégement de la réglementation et réforme à l’urbanisme), la refonte des outils de soutien au développement économique et d’accompagnement des entrepreneurs (ID Gatineau, Commission de développement économique et Secrétariat au développement économique) et les actions pour promouvoir la Ville (appui aux institutions d’enseignements postsecondaire et relance du développement touristique) ont permis à Gatineau de se hisser parmi les 50 meilleures villes entrepreneuriales au Canada.

M. Pedneaud-Jobin a dit vouloir garder l’élan des quatre dernières années et maintenir le cap pour mettre en place un environnement économique favorable aux entrepreneurs locaux et aux investisseurs. Il souhaite s’assurer de la mise en œuvre efficace du plan stratégique de la Ville de Gatineau en matière de développement économique. Ce plan prévoit notamment de profiter du contexte frontalier avec l’Ontario, en particulier par le soutien aux entreprises à fort potentiel d’exportation et la recherche et le développement institutionnel et privé. Le soutien et l’implication des institutions d’enseignement postsecondaire restent au cœur de la stratégie. L’augmentation du taux d’entrepreneuriat et la poursuite des efforts pour l’amélioration de la culture d’accueil des entreprises au sein de la Ville font également partie des priorités.

Enfin, pour tirer profit de l’élan donné par les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, le maire et son équipe proposent aussi de mettre les bouchées doubles pour développer de nouveaux circuits touristiques et d’investir un fond d’un million $ pour la mise en valeur des lieux à potentiel récréotouristique dans lesquels la ville a investi dans les dernières années. M. Pedneaud-Jobin a donné comme exemple la rue Jacques-Cartier, le vieux-Aylmer et le Parc des Cèdres, de même que le Parc écologique Dalton qui, selon lui, ont ce qu’il faut pour attirer des touristes de partout à travers le monde.

Plan de développement économique

Bilan 2013-2017

Faciliter la vie des entrepreneurs

  • Allègement, à trois reprises, de la réglementation municipale
  • Création d’un effet de guichet unique pour les entrepreneurs à Gatineau et d’un portail commun pour tout l’Outaouais (MonGPS.ca)
  • Adhésion au portail PerLE pour simplifier l’accès aux permis et licences
  • Ascension de Gatineau parmi les 50 meilleures villes entrepreneuriales au Canada
  • Réforme au service d’urbanisme

Soutien au développement économique et à l’entrepreneuriat

  • Création d’un fonds de 1 million $ pour le soutien au développement économique
  • Réforme des instances de développement économique par la création de la Commission de développement économique et du Secrétariat au développement économique pour l’élaboration des orientations stratégiques et par la création d’ID Gatineau, qui vise à accompagner quotidiennement les entrepreneurs
  • Adoption d’un premier plan stratégique en développement économique misant sur la diversification (ex. : Amazon)
  • Soutien au développement de nouveaux programmes des institutions d’enseignement supérieur telles que l’UQO et le CÉGEP ainsi qu’au projet d’incubateur et accélérateur d’entreprises
  • Consolidation de l’aéroport et plan d’action pour assurer son développement

Promotion de la Ville

  • Relance du développement touristique (Sentier culturel, MosaïCanada, Volta, etc.)
  • Investissement dans des projets mettant en valeur des endroits champêtres (Parc des Cèdres, rue Jacques-Cartier, Ferme Moore, La Lièvre, etc.)
  • Création d’un Bureau des événements et budget annuel récurrent de 150 000 $

Plan d’action 2017-2021

Soutenir le développement économique et favoriser la rétention des entreprises

  • Agir à titre de «premier client», de laboratoire, et de vitrine technologique pour certains services ou technologies développés par des entrepreneurs d’ici
  • Soutenir les entreprises à fort potentiel d’exportation
  • Soutenir la création d’incubateurs et d’accélérateurs d’entreprises, en particulier en partenariat avec les institutions d’enseignement supérieur

Faciliter la vie aux entrepreneurs

  • Poursuivre l’allègement de la réglementation municipale et des processus administratifs
  • Continuer les efforts d’amélioration de la culture d’accueil des entreprises au sein de la Ville
  • Faire un bilan public et détaillé sur l’amélioration des services suite à la réforme de l’urbanisme (automne 2018)

Gatineau ville attrayante

  • Création d’un fonds de 1 millions $ dans le développement récréotouristique
  • Faire de Gatineau une destination touristique internationale pour le vélo et le ski de fond
  • Développer un circuit touristique pour mettre en valeur tous les lieux récréotouristiques de la ville (Parc des Cèdres, Ferme Moore, rue Jacques-Cartier, Parc écologique Dalton, La Lièvre, etc.)
  • Continuer d’attirer des événements de calibre international et d’y investir (ex. : MosaïCanada)
  • Investir 150 000 $ de plus annuellement dans le bureau des grands événements
  • Investir dans les technologies intelligentes afin de moderniser les services aux citoyens
  • Maximiser l’échange de services et l’utilisation des infrastructures avec les institutions d’enseignements et les commissions scolaires
  • Bâtir une ville du savoir en partenariat avec les institutions d’enseignement supérieur en appuyant les institutions d’enseignement postsecondaire afin qu’elles élargissent et bonifient leurs programmes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *