Mouvement Buy nothing en croissance… à Gatineau

26 août 2020

Le Projet d’Acheter Rien est mondial. Les groupes émergent majoritairement sur Facebook. Au Québec, le mouvement est en croissance à Montréal et à Gatineau.

L’idée derrière le mouvement est d’aider la communauté à partager leurs biens qu’ils n’utilisent plus et à redonner au suivant. L’objectif est de limiter les achats afin de limiter la surconsommation et le gaspillage de ressources. L’emprunt est fréquent, de même que le partage de services. Une personne ne peut faire faire partie que d’un seul groupe du projet, soit celui où on habite.

Sabrina Trottier est l’administratrice du groupe Buy Nothing District des Promenades / District des Riverains : « J’ai choisi de devenir admin parce que les principes du mouvement Buy Nothing sont des valeurs importantes pour moi, soit apprendre à connaître ses voisins, tant en ligne qu’en personne, sa communauté, en donnant de son temps ou des articles que nous utilisons plus. Tout ça dans un esprit de recyclage, de réutilisation et de protection de l’environnement. Dans le monde effréné et individualiste dans lequel on vit, prendre le temps de connaître ses voisins et de discuter avec eux est une expérience précieuse qui mène souvent à de nouvelles amitiés et à une communauté tissée un peu plus serrée! »

Quel est le rôle d’un administrateur?

Les groupes sont mis sur pied et gérés par des bénévoles. Les administrateurs peuvent passer jusqu’à 30 minutes par jour pour approuver les demandes et gérer le fil d’actualité. Le mouvement Buy Nothing suggère au moins deux administrateurs, mais cela peut aller jusqu’à six, alors que chacun a des tâches spécifiques.

« Le rôle de l’admin consiste principalement à gérer l’arrivée de nouveaux arrivants et de veiller au bon respect des règles et de l’esprit “Buy Nothing”, explique Mme Trottier. Les membres doivent être majeurs, habiter dans le territoire délimité, ne faire partie que d’un seul groupe, et, bien sûr, ne rien proposer à vendre ou acheter. Il y a aussi des incitatifs qui peuvent être affichés afin de promouvoir les conversations et les dons entres les membres du groupe (genre « Throwback Thursdays », « Wednesday Wishlist », etc.). Il y a une formation à faire pour s’assurer que tous les groupes sont gérés de façon similaires. Notre groupe a maintenant quatre futures administratrices en formation. Elles seront ajoutées lorsqu’elles auront terminé la formation! »

Comment le projet Buy Nothing a-t-il vu le jour?

Le projet Buy Nothing est un réseau d’économie hyperlocale du don avec comme principe fondateur de « Donner là où on vit ». Liesl Clark et Rebecca Rockefeller ont fondé, en juillet 2013, le tout premier groupe Buy Nothing, à Bainbridge (près de Seattle, dans l’état de Washington, aux États-Unis). Le projet s’est rapidement fait connaître et il grandit à grands pas. En janvier 2019, il y avait plus de 3 000 groupes Buy Nothing et plus d’un million de membres dans 30 pays partout dans le monde.

Faites-vous partie du mouvement Buy nothing?

Consultez tous les groupes Buy nothing au Québec, majoritairement à Gatineau et à Montréal.

En lire plus sur le sujet : L’économie circulaire profite à Gatineau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *