L’économie circulaire profite à Gatineau

03 décembre 2018

En 2017, en Outaouais, l’échange de près de 375 tonnes de matières entre entreprises a permis d’éviter l’émission de 135 tonnes de gaz à effet de serre, ce qui représente une économie de 60 000 $. Voilà un résultat direct de l’économie circulaire dont la démarche est d’utiliser nos ressources au maximum avec le moins de gaspillage possible, et ce, dans toutes les étapes de production et de cycle de vie d’un bien ou d’un service.

Crédit: Festibière

Au Québec, on recense 300 initiatives d’économie circulaire. En Outaouais, 19 entreprises œuvrent dans ce domaine, et 4 à Gatineau : Où Quoi salon urbain, l’Escouade anti-gaspillage, le Festibière et Eurovia Québec (spécialisée en asphalte). Le Festibière est le seul festival qui collecte de la matière organique en Outaouais, sans compter la réutilisation de sa vaisselle et ses verres réutilisables.

Synergie Outaouais, projet d’économie circulaire du CREDDO qui a vu le jour en 2016, est un facilitateur pour les entreprises. Depuis 2017, Synergie sonde leur intérêt à aller vers une économie basée sur un modèle cyclique et sortir d’une économie linéaire – qui est d’extraire, consommer et jeter. « On commence à percer à Gatineau, les gens nous connaissent de plus en plus, relate Nolwenn Beaumont, conseillère en économie circulaire au CREDDO. On les approche, on identifie leurs besoins en matières premières et leur production de matières résiduelles. Grâce à notre plate-forme web, on crée des liens entre des entreprises. On fait également des accompagnements plus spécifiques pour les entreprises, par exemple des formations pour améliorer leur tri et l’implantation de nouvelles collectes. On peut aussi les aider à remplir leurs demandes de certifications « Ici on recycle » de Recyc Québec.

Des restaurants et des épiceries pratiquent déjà l’économie circulaire à l’interne, notamment le IGA à Gatineau. Moisson Outaouais donne les produits comestibles qu’elle rejette pour des raisons de mis en marché à plusieurs organismes de la région, sans compter les frigos-partage. Gatineau pourra également en faire s’ils partagent leurs stationnements inoccupés ou s’ils partagent leurs voitures de fonction.

Chacun d’entre nous peut aussi faire de l’économie circulaire au jour le jour, par exemple en suivant le principe des 3 R (réduire, réutiliser et recycler) ainsi que du compostage

Concrètement il s’agit de réduire la quantité de déchets envoyés à l’enfouissement, réduire la pollution de plastique dans les océans, ne plus jeter un sac d’épicerie sur cinq , donner une seconde vie aux ressources et ainsi en réduire l’exploitation.

Chaque lundi, le CREDDO publie un statut Facebook faisant la promotion d’une des 19 entreprises qui font de l’économie circulaire à Gatineau. L’organisme publiera prochainement un guide recensant ces entreprises. Le guide sera distribué en format papier le 5 décembre lors des premières Assises québécoises de l’économie circulaire, mais aussi disponible sur leur site web. D’ici 2020, le Québec vise un objectif de 30 % d’entreprises ayant entamé une démarche de développement durable, notamment par l’économie circulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *