« On ne peut se sortir du trafic en construisant des routes » 

03 décembre 2019

Récemment, les élus de Gatineau ont été invités à soumettre des noms d’experts en mobilité qui pourraient venir partager leurs connaissances et nourrir la réflexion des conseillers sur ce vaste enjeu.

Deux expertes ont donc été invitées: Catherine Morency, professeure à la Polytechnique de Montréal spécialisée dans le génie du transport et titulaire de deux Chaires de recherche du Canada, a partagé deux solutions à oublier afin de lutter contre la congestion, soit ajouter des infrastructures pour l’auto et croire que les autos électriques sont la panacée.

La seconde experte, Fanny Tremblay-Racicot, professeure en administration municipale et régionale à l’École nationale d’administration publique à Québec, se spécialise en administration municipale, en transport et en aménagement urbain. Elle a commencé par décrire la congestion routière (« une circulation en accordéon où les véhicules roulent au ralenti ou en mode « arrêt-départ » ») et ses causes : 1) l’augmentation du camionnage et du trafic commercial; 2) le changement des habitudes de déplacement des individus et des ménages; 3) la migration de la population; et, dans une moindre mesure, 4) le détournement du trafic provenant d’autres voies (Duranton et Turner, 2011).

Elle a présenté des solutions qui fonctionnent dans d’autres villes pour contrer la congestion et a suggéré des idées pour que Gatineau sorte enfin de ce problème existant depuis 1950. Selon la professeure, la seule méthode efficace du côté de la gestion de l’offre est la réduction de la capacité routière et la création de systèmes de transport intelligents : « les usagers et usagères n’ayant aucun incitatif à changer de trajet, ils et elles peuvent choisir d’emprunter une route et que celle-ci ne s’avère pas être la plus rapide, dû aux choix concourants des autres usagers de la route. Ainsi, l’ajout d’une voie de circulation peut augmenter le temps total de déplacement sur l’ensemble du réseau, et vice-versa. Si les nouvelles voies ne réduisent pas la congestion, pourquoi alors continue-t-on d’en construire? On ne peut se sortir du trafic en construisant des routes. » D’autres solutions proposées sont le télétravail, les horaires variables et la gestion du stationnement,

Les présentations des deux chercheures ont précédé l’allocution de Maxime Pedneaud-Jobin, Maire et Chef d’Action Gatineau, qui a démontré que les deux maires d’Ottawa et Gatineau travaillent avec acharnement depuis six ans pour faire avancer les solutions sur les liens interprovinciaux.

Sources :

Tremblay-Racicot, F. (2019). You can’t build your way out of congestion. Climatoscope: 85-90.

Duranton, G. et Turner, M.A. (2011). The Fundamental Law of Road Congestion: Evidence from US Cities. American Economic Review, 101, 2616-2652.

En lire davantage sur le sujet : https://actiongatineau.org/nouvelles/changer-notre-facon-de-penser-les-routes-et-les-rues/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *