Le transport collectif et actif : la voie du futur !

19 septembre 2017

Lors d’une conférence de presse tenue ce matin dans le secteur Aylmer,  l’Équipe Pedneaud-Jobin a présenté son plan de transport en commun pour les 4 prochaines années en vue de l’élection municipale du 5 novembre prochain.

Entouré de l’équipe d’Aylmer, monsieur François Sylvestre, candidat dans Aylmer, de madame Véronic Boyer, candidate dans Lucerne, de monsieur Richard Bégin, candidat dans Deschênes, et de madame Maude Marquis-Bissonnette, candidate dans le Plateau, Maxime Pedneaud-Jobin a présenté les solutions qu’ils comptent mettre en place pour répondre aux enjeux de transport à Gatineau, en particulier pour l’Ouest de la Ville où les besoins sont criants au niveau des déplacements quotidiens. La solution à moyen terme : la mise en place d’un train léger pour Aylmer, et éventuellement pour toute la ville.

Plusieurs mesures ont été mises en place depuis 2013, dont des investissements importants pour la stabilisation du Rapibus (2,2 millions $), la refonte complète de la desserte à Aylmer (1 million $ – une première depuis 2007) et la refonte du service dans le Plateau et dans le Manoir-des-Trembles (1,6 millions $). À cela s’ajoute la signature d’une entente historique entre Gatineau et Ottawa pour l’arrimage du transport dans le contexte de l’arrivée du train léger en 2018, ce qui améliorera le service pour l’ensemble des usagers à destination de la capitale fédérale.

D’importantes réformes ont également été implantées au sein de la STO afin de changer la culture, revoir les façons de faire et être davantage à l’écoute des usagers. Ces efforts ont porté fruit avec des économies de 5,1 millions $ d’ici 2018, toutes réinvesties dans l’offre de service. Malgré tout, il reste des défis pour arriver à offrir un service performant, efficace et répondant aux attentes des gens.

Avec un train léger pour Aylmer, et éventuellement la conversion du Rapibus aux rails dans l’est de la ville, le maire Pedneaud-Jobin et son équipe ont la ferme intention de transformer la façon de se déplacer en transport en commun. Selon eux, il n’y a pas de meilleur moment pour travailler sur un projet aussi ambitieux en profitant des investissements fédéraux massifs et en s’arrimant à Ottawa, où le train léger entrera en service dans quelques mois à peine.

Durant la planification de cet important projet, les investissements se poursuivront afin d’améliorer le service actuel de transport collectif à Gatineau en s’attaquant aux enjeux particuliers de certains quartiers où la fréquence et la qualité du service ne répondent pas aux besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *